Résultat du questionnaire 2022 (chercher par code postal)

Réponses classés par département. Merci de rechercher par code postal (CRTL+F + #département)

Colin MARTET – République Souveraine

Code postal: 01800 – 2e circonscription de l’Ain

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuits font partie de ces bonnes idées qui ont été supprimées à l’autel de la rentabilité, alors qu’elles ont une vraie utilité, notamment environnementale. La France s’enorgueillirait d’offrir de nouveau ce moyen de transport moderne à l’ensemble de sa population!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La SNCF fait partie de ces opérateurs publics peu à peu délaissés, sous les injonctions d’ouverture à la concurrence de l’Union Européenne. Il faut réinvestir dans notre réseau ferré pour qu’il conserve son niveau historique de service et de performance, et qu’il soit un outil d’égalité territoriale entre nos concitoyens. Bravo pour cette initiative!

Léo Walter et Alice Allamel, LFI – NUPES

Code postal: 04200, 2e circo des Alpes de Haute-Provence

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nous sommes très attaché·es à la défense du réseau ferré de notre territoire (défense du train des Pignes, maintien des petites gares, renforcement du ferroutage,..).

Sur notre département, les différents partis de la NUPES ont participé, ces dernières années, à toutes les mobilisations visant à préserver un service public de transport régulier, adapté aux besoins des usagers ainsi qu’à la défense des conditions de travail des agents de ces services.

Capucine Mounal, LFI – NUPES

Code postal: 05600, 2e circo des Hautes-Alpes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une solution écologique et économique pour permettre à tous de voyager. Les tarifs proposés doivent être accessibles à tous et toutes afin de démocratiser le train.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train est une bonne alternative à la voiture, pour cela il faut rouvrir les gares qui ont fermes, augmenter le cadencement, embaucher du personnel pour favoriser l accueil des usagers, faire en sorte que le train reste un service public et non ouvert a la concurrence. Il faut investir massivement.

Sonia NAFFATI, LFI- NUPES

Code postal: 06130, 2e circo des Alpes-Maritimes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Philippe BENASSAYA , EELV – NUPES

Code postal: 06200 5e circonscription des Alpes-Maritimes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Pour un vaste retour d’un train de nuit confortable et sécurisé.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour le développement aussi du ferroutage afin de limiter les dangers, la pollution et l’encombrement occasionné par les poids-lourds sur nos routes. Les camions sur le train !

Lucia SOUDANT – NUPES – LFI

Code postal: 06220 circonscription nº8

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je soutiens totalement le développement des trains que ce soit pour le ferroutage, le transport de voyageurs, désenclaver les territoires ruraux, avec une politique tarifaire intéressante pour éviter l’utilisation abusive de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le maillage du territoire est essentiel, y compris le développement de lignes actuellement déficitaires.

Anne-Laure CHAINTRON, NUPES

Code postal: 06300, 1e circo des Alpes-Martimes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion. Ces déclarations correspondent à une réalité personnelle, en tant que niçoise. J’ai eu la chance, plus jeune, de voyager en train de nuit: c’est magique; on s’endort à un point, on se réveille à un autre!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. La SNCF redeviendra un monopole public et garantira ce service public du train pour toutes et tous.

Julien Duruisseau, EELV – NUPES

Code postal: 08000, 1ère circo des Ardennes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Voyager en train de nuit c’est voyager autrement, plus lentement certes mais de manière plus respectueuse de l’environnement. C’est une possibilité aussi de rendre les vacances accessibles à un plus grand nombre de personnes.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Perrin Sophie – LFI – NUPES

Code postal: 08140 3e circo des Ardennes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Préférer prendre le train plutôt que la route, plutôt que l’avion, utiliser facilement le train, combiner le vélo avec le train, faciliter les liaisons en train entre la France et d’autres pays, … : vaste projet qui ne doit pas tenir du rêve mais qui doit se réaliser. C’est un impératif qui s’imposera à nous toutes et tous : pour une planète vivante!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour que nous préférions le train à la voiture individuelle ou à l’avion, il faut réouvrir les guichets physiques et toutes les « petites » gares, proposer des liaisons faciles et nombreuses entre la gare et le domicile, mailler densément tout le territoire…

Gilles LOYEZ, Nupes

Code postal: 08230, 2e circo des Ardennes

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Michel Larive, LFI – NUPES

Code postal: 09190, 2e circo de l’Ariège

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Michel Larive, député LFI-NUPES,

Code postal: 09200 – 2ème circo de l’Ariège

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Viviane THIVENT – NUPES EELV

Code postal: 11100 , 2e circo de l’Aude

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont une des solutions alternatives aux transports carbonés répondant aux besoins des travailleurs et des voyageurs. La suppression ou/et la diminution des fréquence ou des arrêts durant les dernières décennies ont été des choix malheureux. Il nous faut réparer cela au plus vite.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré français est un élément essentiel pour l’intermodalité des transports. Le train doit être accessible au plus grand nombre notamment en province.

Roulliaux Axel Reconquête !

Code postal: 11700 circo 1

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je partage pleinement la volonté de rendre le train, notamment les lignes de proximité, plus accessible. Le train de nuit est une des alternatives qu’il faut favoriser. Elle revêt une importance capitale pour un nombre important de nos travailleurs. Toutefois, je ne prétends pas avoir une expertise suffisante à l’heure actuelle pour m’engager sur des plans aussi chiffrés que ceux que vous proposez (entrainant la réponse B à la première question de votre questionnaire mais pouvant se transformer en A).

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Léon Thébault – NUPES

Code postal: 12000, 1e circo de l’Aveyron

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Nous sommes sensibles à l’interpellation au sujet des trains de nuit dont vous nous faites part et nous vous en remercions. Comme vous le constaterez dans nos réponses à votre questionnaire ci-dessus, nous partageons l’essentiel de vos revendications. Candidats pour la NUPES dans l’Aveyron, nous connaissons bien les problématiques liées aux transports dans un territoire étendu, rural et éloigné des grandes métropoles. Si le train de nuit Paris-Rodez a échappé aux suppressions de ligne de 2016, sa pérennité n’a jamais été garantie et de nombreux dysfonctionnements ont souvent pénalisé ses usagers. Aujourd’hui encore, faute d’anticipation des pouvoirs publics et à cause d’une baisse des investissements sur les réseaux secondaires, cette ligne nécessite d’importants travaux qui obligent les usagers à prendre des bus. Outre l’aberration écologique d’une telle solution, elle est épuisante pour les passagers souhaitant emprunter cette ligne, ce qui va l’encontre totale des missions d’un train de nuit. Élus députés à l’Assemblée Nationale dans une majorité populaire écologique et sociale, nous stopperons la casse de ce service public. Nous nous engageons à relayer et défendre vos revendications qui s’inscrivent, à notre sens, dans notre plan d’investissement pour une bifurcation écologique et sociale.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’amélioration du réseau ferré et du maillage territorial s’inscrit dans notre projet de plan massif de 200 milliards d’euros sur cinq ans pour investir, développer l’emploi et la formation, et rétablir des pôles publics dans l’énergie, les transports et la santé, gérés démocratiquement, afin de réindustrialiser le pays par des plans de filières au service de la bifurcation écologique. Ainsi, nous renationaliserons la SNCF et refuserons la mise en concurrence des lignes de transport. Nous refuserons la suppression des lignes ferroviaires du quotidien. Nous réouvrirons des lignes en concertions avec les collectivités et les populations, nous augmenterons le nombre de trains et garantirons des tarifs accessibles. De plus, il est essentiel pour nous de maintenir des guichets physiques dans les gares. La baisse de TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % fait également partie de nos revendications. Nous souhaitons aussi garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.). Enfin, pour favoriser l’usage combiné train-vélo, nous voulons rendre obligatoire les stationnements vélos publics à proximité des gares et des services publics.

Jean-Marie Daures , Résistons

Code postal: 12100 – 3eme de l’Aveyron

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Lysiane TENDIL Reconquête!

Code postal: 12230 3ème

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Bruno Leleu RN

Code postal: 12300 &2

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Laurent Alexandre, LFI-NUPES

Code postal: 12700 2ème circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Bonjour, Nous sommes sensibles à l’interpellation au sujet des trains de nuit dont vous nous faites part et nous vous en remercions. Comme vous le constaterez dans nos réponses à votre questionnaire ci-dessus, nous partageons l’essentiel de vos revendications. Candidats pour la NUPES dans l’Aveyron, nous connaissons bien les problématiques liées aux transports dans un territoire étendu, rural et éloigné des grandes métropoles. Si le train de nuit Paris-Rodez a échappé aux suppressions de ligne de 2016, sa pérennité n’a jamais été garantie et de nombreux dysfonctionnements ont souvent pénalisé ses usagers. Aujourd’hui encore, faute d’anticipation des pouvoirs publics et à cause d’une baisse des investissements sur les réseaux secondaires, cette ligne nécessite d’importants travaux qui obligent les usagers à prendre des bus. Outre l’aberration écologique d’une telle solution, elle est épuisante pour les passagers souhaitant emprunter cette ligne, ce qui va l’encontre totale des missions d’un train de nuit. Élus députés à l’Assemblée Nationale dans une majorité populaire écologique et sociale, nous stopperons la casse de ce service public. Nous nous engageons à relayer et défendre vos revendications qui s’inscrivent, à notre sens, dans notre plan d’investissement pour une bifurcation écologique et sociale dont vous trouverez plus de modalités ci-dessous.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’amélioration du réseau ferré et du maillage territorial s’inscrit dans notre projet de plan massif de 200 milliards d’euros sur cinq ans pour investir, développer l’emploi et la formation, et rétablir des pôles publics dans l’énergie, les transports et la santé, gérés démocratiquement, afin de réindustrialiser le pays par des plans de filières au service de la bifurcation écologique. Ainsi, nous renationaliserons la SNCF et refuserons la mise en concurrence des lignes de transport. Nous refuserons la suppression des lignes ferroviaires du quotidien. Nous réouvrions des lignes en concertations avec les collectivités et les populations, nous augmenterons le nombre de trains et garantirons des tarifs accessibles. De plus, il est essentiel pour nous de maintenir des guichets physiques dans les gares. La baisse de TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % fait également partie de nos revendications. Nous souhaitons aussi garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.). Enfin, pour favoriser l’usage combiné train-vélo, nous voulons rendre obligatoire les stationnements vélos publics à proximité des gares et des services publics.

Jean-Luc Mélenchon – LFI – L’Union populaire

Code postal: 13001 député sortant de la 4ème circo des Bouches-du-Rhone

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. La SNCF redeviendra un monopole public et garantira ce service public du train pour toutes et tous.

Chamayou Anne – Volt

Code postal: 13005 – 5ème circonscription des Bouches-du-Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Nous devons remettre en place les dispositifs des trains de nuit, cela a été une erreur de l’arrêter, il faut au contraire l’intensifier, aller vers des territoires mal desservis, et proposer des destinations vers l’Europe.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré est une chance pour les territoires et l’écologie, réétudions les voies ferrées abandonnées, réhabilitons les, restructurons, améliorons, il faut que plus aucun territoire ne soit isolé. Les axes ferrés sont une chance en matière d’environnement, d’emploi et de moyens d’échange et de communication.

Alexandre RUPNIK, EELV – NUPES

Code postal: 13008, 2e circo des Bouches-du-Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Lucas TROTTMANN – NUPES – LFI

Code postal: 13400 – 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Cédric LONG, OUI LA PROVENCE (régionaliste)

Code postal: 13490, 14e circo des Bouches du Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Noé GAUCHARD, NUPES

Code postal: 14500, 6e circo du Calvados

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
En tant que jeune voyageur, j’aurais aimé pouvoir bénéficier pendant mes études de trains de nuit à bas cout pour me déplacer. Il faut absolument les relancer, c’est une question d’écologie et d’égalité !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Dans une circonscription comme la mienne, le maillage territorial du réseau ferré est essentiel pour l’égalité républicaine des territoires. Il faut absolument réouvrir les petites lignes comme Caen Flers et garder une cadence importante sur les trajets du quotidien. Il est indispensable également de relancer le FRET.

Noé GAUCHARD, NUPES-FI

Code postal: 14500, 6e circo du Calvados

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

HAREL Valérie, EELV – NUPES

Code postal: 14520 Commes, 5eme circonscription du Calvados

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Mélody MORILLE (LFI – NUPES)

Code postal: 15100 Cantal circo 2

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Michel Maciazek NUPES (LFI)

Code postal: 15290 15/1

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont des outils de mobilité indispensables . Dans un pays aussi centralisé que la France, il est inconcevable de ne pas bénéficier de ce type de transport qui permet de gagner un temps considérable .

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je suis un candidat plutôt atypique, n’ayant jamais, à 65 ans, passé aucun permis de conduire . Mon principal moyen de locomotion est le vélo associé au train . Je suis donc un usager permanent du train et j’ai malheureusement le privilège de constater le délaissement constant de ce service public . Il est largement temps d’en finir avec les politiques libérales et de renationaliser la SNCF pour retrouver un service public digne de ce nom .

Louis TOTY, UDI

Code postal: 15400, 2e circo du Cantal

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
mise en place de locomotives à hydrogène

Pilato René – LFI – NUPES

Code postal: 16000, 1e circo de Charente

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Clément VAN MELCKEBEKE, L’Engagement, Gauche Républicaine

Code postal: 21110, 3e circo de Côte d’Or

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Bravo !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Catherine HERVIEU, EELV-NUPES

Code postal: 21130, 2e circo de Côte d’or

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit permettent de répondre aux besoins multiformes de mobilités dans tous les territoires en lien avec les pays européens. Ils contribuent à la baisse des GES qui sont une urgence.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les habitants sont plus prêts au changement de comportement, notamment en matière de mobilités, que s’imaginent -ou préfèrent s’imaginer- les décideurs actuels. Pour peu que les conditions facilitant ce changement soient réellement mises en oeuvre, telle que l’amélioration du réseau ferré et son maillage sur le territoire national

Julien COLLENNE / République Souveraine

Code postal: 21300 / Circo2103

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuits vont permettre de désenclaver les territoires, d’une manière écologique car le train est le mode de transport le moins polluant, cela sera pratique !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La régénération du réseau ferré est une priorité suite aux nombreuses coupures budgétaires et d’effectifs et la réforme de la SNCF organisé par Madame Elisabeth Borne. La France avait le plus grand réseau ferré du monde sur son territoire mais ruiné par les politiques des néo-libéraux, arrêtons ce massacre pour satisfaire les plus riches !

Fanny DARRAS, Union Démocratique Bretonne

Code postal: 22000 première circonscription des Côtes d’Armor

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Seul un au départ de Saint Brieuc, Trois en partant de Brest qui passent par Nantes : en tant que breton on aurait aimé un développement plus important du ferroviaire dans notre région.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
C’est une bonne chose, même si on ne peut que constater encore une fois l’oubli de la Bretagne. Dans vos propositions vous parlez de lignes intraeuropéennes. De Bretagne, seule une, entre Rennes et Paris, puis qui partirai vers Amsterdam. La ligne existe déjà…

Ludovic Lemoignic – suppléant de Fanny Darras Union Démocratique Bretonne

Code postal: 22000 01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je répond favorablement à vos propositions. Particulièrement celle-ci : un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire. À l’UDB nous avons toujours fait du ferroviaire une priorité pour les transports en commun, moyen de déplacement plus écologique mais malheureusement pas encore économique. Les rénovations des petites lignes devront s’accompagner d’une grande campagne de communication et de prix attractifs pour inciter les gens à laisser leur voiture (là où c’est possible évidemment).

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Lude Noël R.N

Code postal: 22110 circonscription 4

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Dans les années 70 à 80 j’utilisais les trains auto couchettes avec mes deux enfants par sécurité, plaisir et arrivé détendu. De plus au départ ou à l’arrivée des rencontres étonnantes au petit déjeuner.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Depuis toujours pour le chemin de fer ,la meilleure référence c’est les chemins de fer suisses. Je les suis depuis 1970 avec leurs différents plans. Rail 2000 et tout ceux qui se sont rajoutés.

Marion Gorgiard, LFI – NUPES

Code postal: 22190 22-01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Kieffer Antoine, Rassemblement National

Code postal: 22550, circonscription 2

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont indispensables à la mobilité du 21e siècle. Les trains de nuit sont un outil important pour l’optimisation des déplacements et permettre un lissage plus conséquent des déplacements pour les usagers. Pouvoir traverser la France lors d’un sommeil est un gain de temps inestimable pour un jeune entrepreneur, un travailleur, un étudiant. Les trains de nuit permettent un gain de temps non négligeable pour bon nombre d’usagers. La construction et la rénovation de nouvelles voitures sera évidemment de nature à réaliser du patriotisme économique en favorisant notre production Française.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est indispensable que le transport ferroviaire Français reste un service public. L’ouverture à la concurrence et l’affaiblissement de la SNCF qui doit emprunter sur les marchés privés pour combler sa dette n’est pas acceptable et révèle un manque de vision de nos précédents responsables politiques. Est-ce que la question de rentabilité se pose lorsqu’il s’agit du réseau routier secondaire ? Heureusement que non, car le bénéfice pour l’ensemble des Français est bien plus important que la simple logique comptable de rentabilité de l’infrastructure elle-même. La mobilité des biens et des personnes par ferroutage est une vision d’avenir, écologique, qui doit être optimisée sur l’ensemble du territoire. L’électrification des lignes est importante si une alternative tel que l’utilisation des locomotives à hydrogène n’est pas encore employé pour certaines lignes, afin de remplacer les vieilles locomotives diesel, émettrices de CO2. Toutes les lignes encore existantes doivent être impérativement rouvertes pour une optimisation de mobilité.

Catherine COUTURIER – LFI – NUPES

Code postal: 23000 – 1e circo de la Creuse

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Thomassin Geoffrey, Parti Pirate

Code postal: 25000, deuxième circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Stéphane Ravacley & EELV-Nupes

Code postal: 25000 & 25-02

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je soutiendrai le développement des trains de nuit, qui permettent de relier les gens et les territoires entre eux de manière agréable, efficace et écologique.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le développement des trains de nuit suppose de renforcer notre maillage territorial afin de ne délaisser personne, notamment les zones rurales.

Marie Pochon, NUPES eelv

Code postal: 26230, 3e circo de la Drôme

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Dans notre 3e circonscription de la Drôme il faut absolument protéger et défendre les trains de nuit, dont le Die – Paris.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Alors qu’il faut 2 jours en transport en commun pour aller de Crest à Nyons, nous devons ouvrir de nouvelles lignes de train et de bus pour mieux mailler le territoire et offrir des alternatives de mobilité douce dans nos territoires ruraux de la Drôme et d’ailleurs.

Dorine Le Pêcheur – LFI – NUPES

Code postal: 27300 – 3e Eure

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Annaïg LE MEUR, renaissance

Code postal: 29000 1ere Finistère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Grégory LEBERT, EELV – NUPES

Code postal: 29000, 1e circo du Finistère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Nous devons renforcer l’interconnexion entre les villes moyennes françaises et les autres villes européennes. Les trains de nuit doivent jouer un grand rôle à la fois dans le rapprochement des grandes villes européennes et dans la décarbonation des trajets longues distances, en se substituant aux lignes aériennes concurrentes que ce soit sur les lignes intérieures ou sur les lignes européennes. C’est pourquoi je proposerai la relance de nombreuses lignes de trains de nuit, pour aller jusqu’à 30 liaisons de nuit en 2030, intérieures et internationales. Il est nécessaire à la fois d’avoir des lignes radiales (depuis/vers Paris) et des lignes transversales, réparties sur l’ensemble du territoire. De plus, chaque ligne pourrait avoir plusieurs trains dans chaque sens chaque nuit, comme cela a déjà été le cas par le passé (exemple 4 trains par nuit sur Paris – Vintimille lors des pics de fréquentation). L’enjeu majeur que constitue le développement des trains de nuit, notamment pour enrayer la croissance du trafic aérien à l’échelle française et européenne, nécessite un fort investissement en matériel roulant, que l’Etat doit accompagner par de l’acquisition directe, par des garanties d’emprunt ou encore la création d’une ROSCO d’Etat. Cet enjeu nécessite aussi une refonte de l’organisation actuelle des grands travaux de rénovation des voies ferrées, pour lesquels il n’est plus question qu’ils se traduisent par des coupures complètes de lignes des saisons voire des années entières.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré doit répondre aux enjeux de mobilité du quotidien et d’interconnexion des différents centres. C’est pourquoi je m’opposerai aux grands projets inutiles pour redéployer les crédits vers les trains du quotidien, notamment pour financer de nouvelles lignes de trains d’équilibres du territoire (TET) et garantir la régularité et le cadencement de tous les réseaux de proximité. Cette modernisation du réseau, couplée à un effort porté sur les plateformes logistiques, permettra la relance du fret ferroviaire avec pour objectif d’en doubler la part modale sur le quinquennat. Je soutiendrai la création de 30 nouvelles lignes intérieures et internationales de trains de nuit en France. Alors que la Cour des comptes évalue à 6 Mds par an le besoin pour le maintien d’un bon niveau de service de l’infrastructure ferroviaire, je défendrai l’investissement d’au moins 7 Md€ par an pour la régénération et la modernisation du réseau ferroviaire, la rénovation des lignes, la modernisation du matériel roulant. A ce montant s’ajoutera une révision des CPER pour réorienter les financements d’investissements routiers vers le ferroviaire. Je porterai avec mes collègues une logique d’investissement inversée : nous ne réfléchirons plus à partir de projets d’infrastructures. Ce seront les besoins de mobilité qui dicteront les besoins d’infrastructure. Une fois l’offre et ses caractéristique déterminés, les besoins d’investissements seront identifiés : nécessité d’électrifier des lignes, de construire des doublements, d’automatiser des postes, etc. et dans certains cas, des besoins de lignes nouvelles. Nous reverrons également la politique horaire vers un “grand cadencement” sur le territoire national, qui doit être notre boussole en matière de politique d’infrastructure. Cet effort financier ne doit pas se faire au détriment d’un effort sur la rénovation ou l’acquisition de nouvelles voitures. Je souhaite rejoindre l’objectif de plus de 750 voitures-couchettes rénovées ou neuves d’ici à 2025. Je contribuerai à bâtir une vision de long terme – à 20 ans – du réseau ferroviaire, qui englobe à la fois la question des services, de l’aménagement du territoire et de la stratégie industrielle. Toutes ces mesures permettront d’initier un cercle vertueux, avec des trains suffisamment nombreux pour créer une dynamique en misant sur le volume et la fréquentation plutôt que le prix unitaire, pour faire croître l’ensemble des recettes tout en proposant un service de qualité aux usagers. L’objectif sera de proposer au minimum 1 train par heure et par sens dans chaque gare avec des horaires réguliers et cadencés, à l’heure, à la demi-heure ou au 1/4 d’heure pour les zones avec un trafic plus dense et sur des plages étendues, c’est à dire tôt le matin et tard le soir (5h30-00h30) pour le travail et les loisirs. Les trains régionaux du quotidien sont complémentaires des trains de nuit, en permettant des correspondances rapides et une meilleure desserte du territoire. Chaque nouveau train rend le train plus attractif à tous les niveaux Pour atteindre ces objectifs ferroviaires, je soutiendrai avec mes collègue le vote d’une loi de programmation pluriannuelle du ferroviaire sur le modèle de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

Maxime Touzé – Union démocratique bretonne

Code postal: 29100 7e circonscription du Finistère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Pour le fret et les voyages longues distances, les trains de nuit sont une nécessité. L’urgence écologique est là, on ne peut plus attendre.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est plus que primordial d’améliorer et de restaurer à certains endroits le réseau ferré. L’Union démocratique bretonne se mobilise depuis des années pour le retour des petites lignes du quotidien. Nous avons organisé pas moins de 4 marches sur le sujet, en suivant le tracé des (anciennes) lignes : Auray-Saint-Brieuc (2015), Landerneau-Quimper (2016), Rennes-Châteaubriant (2016), Morlaix-Roscoff (2018).

Grégory LEBERT – Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (EELV-NUPES)

Code postal: 29170 29-01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Mikaël Cabon, soutien à la majorité présidentielle

Code postal: 29200 Brest2

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jean-Charles Larsonneur, majorité présidentielle

Code postal: 29200 Brest centre, 2è circo

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’encouragerai le développement des trains de nuit qui répond à une demande de mobilité à prix raisonnables et moins carbonée.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Trois priorités : – Mise en œuvre du système de signalisation ERTMS sur l’axe Brest-Rennes-Nantes-Le Mans pour développer le fret ferroviaire dans l’Ouest de la France, dans le cadre des réseaux européens de transport (RTE-T) ; – améliorer l’intermodalité portuaire/ferroviaire ; – améliorer la connectivité à bord des rames passagers entre Rennes et Brest.

Pierre-Yves Cadalen / NUPES – LFI

Code postal: 29200 / 2ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Thierry-Hubert Lolliérou RECONQUETE!

Code postal: 29400- 5ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis dans une circonscription où nous aimerions, déjà, avoir des trains de jour pour se rendre sur le lieu de travail, concernant les trains de nuit, je suis évidemment pour leur développement, mais plutôt au départ de grandes villes.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est réellement nécessaire de remettre en service des lignes qui desservaient des petites villes de ruralité qui ont été supprimées.

De Cecco Angélique – Union démocratique bretonne (UDB) Régions et peuples Solidaires

Code postal: 29490 5

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont une alternative écologique aux vols intérieurs et à certains vols transeuropéens.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train est puissant facteur de cohésion territoriale, donc de cohésion sociale, pour autant qu’il ne se réduise pas à des lignes TGV.

Gaël GIRARD, Mouvement de la ruralité

Code postal: 30430, 4e circo du Gard

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Nicolas Cadène, EELV-NUPES

Code postal: 30700, 6ème circo du Gard

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jean-Claude Maurin, Fédération de la gauche républicaine, fgrdvg

Code postal: 30700, 6e circo du Gard

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
A multiplié plus d’intercomminicztio’

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Plus de lignes transversales

David Saforcada. L’Appel au Peuple

Code postal: 31000 3ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Très utiles tout autant pour le tourisme que les activités professionnelles.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut aussi développer et rénover le fret ferroviaire notamment au départ et à destination des grands ports.

PIQUEMAL François – Candidat de la NUPES -Union Populaire

Code postal: 31000 – 3104

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Wilfried SERRE, Résistons! avec Jean LAssalle

Code postal: 31110 – 8eme de Haute Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’avais manifesté contre l’arrêt des trains de nuit un soir Gare d’Austerlitz. J’ai milité pour la conservation du Paris – Luchon J’utilise le train de nuit Paris-Toulouse pour mes aller-retour Paris- Luchon (jusqu’à Toulouse) dès que je peux.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train n’est pas rentable mais il est vital pour faire vivre tous les territoires. Le train doit donc resté public pour assurer l’égalité d’accès à tous sur tout le territoire. Le train de nuit permet une autre façon de voyager. Le train doit remplacer les bus « Macron » qui sont une ineptie écologique et économique.

Colomina Damien / République Souveraine

Code postal: 31120, 9eme circo de Haute Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Christine Arrighi / EELV / NUPES

Code postal: 31120, 9ème circo de Haute-Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Soulignons que dans tout projet écologiste, le train est la colonne vertébrale des mobilités. Face à la route, les services rendus par le ferroviaire sont considérables : -Le train n’est responsable que de 0,3 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur des transports, pour une part modale de 10 %, tandis que la route et l’aérien en émettent environ 95 %. Sachant qu’en France, les transports sont le premier secteur émetteur de GES (entre 29 et 31 % du total des GES) et que ces émissions ne baissent pas. -Le train répond à la hausse inéluctable des prix des carburants. -Il apporte une réponse aux externalités négatives générées par le transport routier (polluants divers qui menacent notre santé, accidentologie…) . -Il est moins gourmand que la route en artificialisation de terres agricoles ou naturelles. Le réseau routier représente 24 % des surfaces artificialisées aujourd’hui en France sur 28 % pour toutes les infrastructures de transport. -Le train valorise le temps de transport pour le travail ou la détente et apporte plus de sécurité et moins de stress. Venons-en aux spécificités du train de nuit : -Le train de nuit permet de décarboner les mobilités longues distances : il offre une alternative bas-carbone aux trajets aériens les plus fréquentés en France et vers les pays proches. Si l’on se réfère au rapport de Greenpeace de 2021 (« Remettre l’Europe sur les rails ») : pour les 150 vols intra-communautaires les plus fréquentés (en nombre de passagers), seuls 27 % disposent à ce jour d’alternatives en train de nuit direct ; 20% de ces 150 vols ont pour destination et/ou pour origine la France. La France a donc une responsabilité importante en ce qui concerne le report de trafic aérien vers le ferroviaire. -Sur le plan national, le train de nuit permet de résorber les carences de mobilités qui existent pour les villes moyennes et les zones rurales : il s’agit en particulier de promouvoir des liaisons transversales, de connecter les régions entre elles, sans obligation de détour ou changement de train à Paris. -Enfin, le train de nuit permet de repenser le rapport au temps. Par rapport à l’avion, il économise le temps d’accès et de contrôles à l’aéroport ainsi que des nuits d’hôtel. Pour compléter les actions décrites plus haut, nous défendons les objectifs suivants : – construire des voitures-couchettes et des voitures-lits, avec financements ou prêts garantis par l’État. – revoir complètement la programmation des travaux sur les lignes circulées de nuit, de manière à y maintenir 365 j/an la possibilité d’y faire circuler les trains de nuit (et de fret) sur une des voies, et/ou prévoir des itinéraires de remplacement. A noter : concernant la coopération entre opérateurs avec garantie d’acheminement et d’indemnisation, ce combat se mène au niveau du parlement européen, et en particulier à l’initiative de la commission transports présidée par Karima Delli : l’Europe va travailler sur le billet unique, qui permettra de faire un trajet entier d’un point A à un point B, peu importe le mode de déplacement. Cela permettra de donner toutes les informations aux usager.e.s, un accès à l’ensemble des trajets et billets en Europe, et de les protéger en cas de retard d’un de leurs trains.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Posons tout d’abord un diagnostic : Notre réseau ferroviaire, l’un des plus longs d’Europe, est aussi l’un des moins circulés. Le nombre de circulations par kilomètre de ligne ferroviaire est deux fois moins élevé qu’en Allemagne et le matériel roulant régional y parcourt deux fois moins de kilomètres chaque année. La Cour des Comptes souligne à ce titre le mauvais état du réseau français “cause principale de la faible qualité de service” et constate que “le financement de sa gestion et de sa rénovation n’est toujours pas assuré”. Les chiffres de l’investissement dans les infrastructures ferroviaires en Europe par habitant montrent que la France investit 9 fois moins que la Suisse, et moitié moins que l’Allemagne. D’après les journalistes d’Investigation Europe, pendant et après la pandémie, le gouvernement a bien alloué 4,75 milliards pour soutenir le rail, mais il a distribué quatre fois plus à l’automobile et à l’aérien. Près de la moitié des fermetures de lignes ferroviaires européennes ont eu lieu dans l’Hexagone. La France est ainsi le seul pays d’Europe où l’offre diminue. Face à cette situation, nous prônons l’intensification de l’usage plutôt que la construction de nouvelles infrastructures. Dans le détail, nos préconisations sont les suivantes : -Vision globale et à long terme : élaborer une vision à vingt ans du réseau ferroviaire, qui englobe à la fois la question des services, de l’aménagement du territoire et de la stratégie industrielle. – Financement : doubler a minima le financement affecté à une modernisation performante du réseau classique en priorisant la décongestion des nœuds et l’exploitation pour mettre le réseau aux normes européennes. Ces mesures permettent à coût quasi constant de faire circuler beaucoup plus de trains plutôt que de poursuivre aveuglément l’extension des seules nouvelles Lignes à Grande Vitesse. -Maillage du territoire : l’Etat doit se doter d’une réelle vision de maillage du territoire par des trains grandes lignes, de jour et de nuit, complémentaires des TGV et autres TER. Sur un certain nombre de lignes, une réfection des voies, cumulée à l’utilisation de matériels performants et adaptés à des géométries plus contraignantes que celles des voies TGV (trains pendulaires) peut être mise en place pour raccourcir les temps de parcours. La priorité de l’investissement doit être donnée à la réalisation de shunt des sections à géométrie trop tendue et au doublement des voies dans les zones saturées et en particulier dans les nœuds des métropoles (Sortie de Paris, Lyon…). -Choc de l’offre : instaurer un cercle vertueux avec des trains suffisamment nombreux pour créer une dynamique de fréquentation et donc de recettes au service des populations avec pour objectif de doubler réellement la part modale du ferroviaire et réinjecter les marges financières ainsi dégagées dans la création d’offre. -Péages ferroviaires : fixer pour les péages ferroviaires une somme globale permettant de prendre en compte l’ensemble des coûts, y compris d’investissement du gestionnaire et correspondant à un forfait de circulations en roulement optimisé, mais qu’au delà de ces circulations, tout train supplémentaire soit taxé à hauteur du seul coût direct d’exploitation, soit environ 20% du coût du sillon « de base ». Cette nouvelle règle permettrait de sortir du malthusianisme ferroviaire qu’entraîne le prix élevé et peu incitatif des péages ferroviaires, alors que le ferroviaire est constitué à 90% de coûts fixes. Nous reprenons ici une proposition du directeur de l’ART (Autorité de régulation des transports, Bernard Roman). -Cadencement : l’amplitude horaire et le cadencement doivent être placés au cœur de la refonte du service.

Anne STAMBACH-TERRENOIR – LFI – NUPES

Code postal: 31240 2e circonscription de la Haute-Garonne (3102)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

François Harari l’Appel au Peuple

Code postal: 31260 8 eme circo Hte Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
La technologie permet d’offrir des conditions extraordinaires de transports ferroviaires. Il est possible d’améliorer le confort et la distribution des trains de nuit pour répondre à un véritable enjeu environnemental et satisfaire la clientèle

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
On demande sans cesse des efforts aux Français mais on ne fait rien pour leur faciliter la vie. Il est temps de « renverser la vapeur »

Agag-Boudjahlat Fatiha , Gauche Républicaine

Code postal: 31300, circo 4

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il faut baisser les prix, et assurer une montée en gamme des rames, passer de 4 couchettes en seconde place contre 6 actuellement , garantir plus de compartiments femmes seules. Mieux les sécuriser. Assurer plus de présence des agents SNCF Il faut que le train desserve les régions entre elles, sortir du réseau en étoile par Paris.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La catastrophe de Bretigny risque de se reproduire, parce qu’il n’y a pas assez de professionnels ( ingénieurs, techniciens) pour contrôler le réseau. Nous avons pris un retard considérable avec le tout LGV pour complaire aux parisiens

GUIBERT Adeline, L’Appel Au Peuple

Code postal: 31380, 2e circo de Haute Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est également très important de réfléchir à l’amélioration du transport ferroviaire pour le frêt notamment pour permettre un maillage de nos ports nationaux vers l’intérieur du territoire

Julien Midali – PRG-FGR

Code postal: 31410 – Circo 7

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Véritable dispositif écologique, le train de nuit doit être développé sur le territoire. La France doit rattraper son retard en la matière et émettre une véritable volonté d’aller plus vite et plus loin. Député, je m’engage à aller en ce sens.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Candidat sur une circonscription où rural et urbain se mêlent, je crois profondément en nos territoires. Aussi, les zones rurales, trop souvent laissées de côté ne doivent pas être les oubliées du train de nuit. Je me battrai pour qu’aucune zone ne soit écartée de la possibilité d’avoir des trains de nuit. Il en va de l’égalité de nos territoires.

Agathe ROBY – LFI – NUPES

Code postal: 31590 – 3e circo de Haute-Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Sylvie Espagnolle, LFI – NUPES

Code postal: 31620, 5e circo de Haute Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Jean-Luc YELMA, Rassemblement National

Code postal: 32000, 1e circo du Gers

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Indispensable pour favoriser les liaisons ruralité-métropole sans iMac ter sur le temps de travail

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut redonner à notre ruralité une accessibilité convenable pour favoriser le développement des entreprises

Alice CENDRÉ, Rassemblement National

Code postal: 32170, Circonscription n°2 du Gers

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Loïc Prud’homme – NUPES LFI

Code postal: 33130, 3e circo de la Gironde

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

FERRAN Jean-Renaud – La France Insoumise

Code postal: 33600 – 7ème

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique

Julien Colet (LFI – NUPES)

Code postal: 34000 1ere circonscription de l’Hérault

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Muriel Ressiguier – La France Insoumise – NUPES

Code postal: 34000 – 2ème circonscription de l’Hérault

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut stopper la privatisation ainsi que l’ouverture à la concurrence et renationaliser la SNCF en totalité. Assurer la maintenance correctement, agir sur la baisse des prix des billets, sur la fréquence des trains et instaurer une amplitude horaire plus adaptée. Par ailleurs, il faut assurer un statut de fonctionnaire et les garanties qui vont avec.

Julia Mignacca, UP – Nupes

Code postal: 34160, 3e circo de l’Hérault

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

NADIA BELAOUNI, LFI-NUPES

Code postal: 34400, 9ème circo de l’Hérault

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Maël Egron « Parti Breton »

Code postal: 35000 2ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une nécessité, c’est une solution à mettre en place très rapidement qui permettra de répondre à plusieurs problèmes : coût des déplacements, baisse des émissions de gaz, d’avantage de liaison,… . Le train doit remplacer l’avion et la voiture dans les habitudes des usagers.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jean-François Monnier – Union démocratique bretonne

Code postal: 35000 35-01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
En tant qu’écologiste, je suis convaincu que le train est ce qui est le mode de transport le plus intelligent qui doit s’imposer dans le cadre de la transition écologique. Je pense aussi que le train de nuit fait partie des éléments importants qui devront constituer le plan de relance du transport ferroviaire. Il est la réponse la plus intelligente au transport aérien interne à l’Europe.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Depuis le début, le réseau ferroviaire français a été construit en étoile autour de Paris. Les LGV ont encore renforcé cette tendance. Non seulement ce réseau en étoile est constitutif du centralisme parisien mais il continue de le renforcer. Face aux enjeux écologiques auxquels nous commençons à faire face, nous avons besoin d’un aménagement du territoire beaucoup plus équilibré qui passe forcément par d’autres logiques et notamment par de véritables lignes transversales. Le développement du TGV et des LGV s’est fait au détriment des autres lignes ce qui s’est avéré être une catastrophe. Il nous faut promouvoir le train du quotidien accessible au plus grand nombre.

Yannick LE MOING – Mouvement Ecologiste Indépendant

Code postal: 35000, 1e circo d’Ille-et-Vilaine

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Thierry BENOIT & Indépendant, avec le soutien de la majorité présidentielle.

Code postal: 35300 6e circonscription d’Ille-et-Vilaine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Mickael Bouloux – PS-NUPES

Code postal: 35310 – 8è circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Mathilde Hignet, LFI-NUPES

Code postal: 35330 35-04

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Habitante du milieu rural, le train de nuit est un transport d’avenir pour faire face au changement climatique

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je suis attachée à un réseau dense et moderne, cependant il faut partir de l’existant pour éviter d’artificialiser des terres agricoles

LEILA ROSENSTECH RECONQUETE

Code postal: 35350 7EME CIRCONSCRIPTION ILLE ET VILAINE

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis globalement favorable au développement des trains de nuit. C’est l’occasion de relancer la production industrielle en France et d’amortir les coûts d’infrastructure du réseau ferré en France. Une condition indispensable au développement des trains de nuit : garantir la sécurité et la sérénité des voyageurs de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les coûts de ce développement doivent faire l’objet d’une étude sérieuse. Je ne peux pas me prononcer sur un montant décidé arbitrairement.

Eliane LECLERCQ Union Démocratique Bretonne

Code postal: 35400 – 7e circo d’Ille-et-Vilaine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est un moyen de transport à dynamiser, son offre est trop réduite. Il permet de relier les régions entre elles grâce à des liaisons transversales directes, sans passer par Paris, là où aujourd’hui il existe une réelle carence de mobilité. Il offre un service pour desservir les villes moyennes, oubliées des Lignes Grande Vitesse.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La France est en retard pour les investissements dans le réseau ferroviaire par rapport à ses principaux voisins européens, il est temps de rattraper ce retard. Maximiser l’usage du réseau ferroviaire permettra d’offrir des alternatives de mobilité bas carbone à tous, aussi bien pour les voyageurs que pour le fret. Le ferroviaire est une véritable solution écologique au transport routier de fret.

Gilles Renault, LFI – Nupes

Code postal: 35500, 5e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Joel Le Gall UDB R et PS

Code postal: 35650 8eme Ille et Vilaine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
L’usage combiné train vélo aussi pour les RER pour un trajet domicile travail est capital avec adaptation des gares et des trains

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Salomé Robin – LFI – NUPES

Code postal: 38000 – 1e circo de l’Isère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Clément Chappet – LR

Code postal: 38000 – 3ème circo

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Pierre Leviaux, République Souveraine

Code postal: 38110, 10e circo de l’Isère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un levier important en termes d’amplitude horaire permettant de diversifier l’offre de trains, et de répondre à une demande forte, en particulier de la part des jeunes et des plus modestes. Sur le plan écologique, le train est le mode le plus pertinent pour les longues distances.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré hors-LGV a été le parent pauvre de la politique de transports française depuis plusieurs décennies. Il est indispensable d’y remédier. Nous devons revenir à un maillage beaucoup plus fin de notre territoire, et favoriser la décarbonation de la mobilité par le redéploiement du train, en matière de transport de personnes comme de marchandises. C’est également, bien sûr, un enjeu d’égalité des territoires et de planification du développement économique sur l’ensemble du pays. Enfin, autour des grandes villes comme en milieu rural, il est primordial de favoriser la densification de l’habitat autour des gares, afin de limiter l’artificialisation des terres agricoles et de garantir la rentabilité des nouveaux investissements qui seront faits dans le réseau ferré.

Frédéric VERGEZ – Fédération de la Gauche Républicaine

Code postal: 38120 5ème circonscription de l’Isère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont de véritable outil au service de l’aménagement du territoire. J’ai il y a quelques années très régulièrement pris le train de nuit Lyon / Belfort et j’ai regretté que la train ne compte qu’un wagon à compartiment qui permet de s’allonger. De même il est regrettable que la train Paris Rome ne s’arrête plus à Chambéry (vers les minuit) ce qui permettait d’arriver Florence (vers les 7 heures) Je l’ai pris 3 ou 4 fois quand il existait il y a plusieurs années.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Conseiller régional Rhône-Alpes 1998/2004 j’avais obtenu de la Présidente Anne Marie Comparini (UDF) que soit inscrit le principe d’une 3ème voie à l’entrée de Grenoble de Moirons (jonction de la lite de Valence et de Lyon) à Grenoble. Le Présidence Queyranne au contrat de plan suivant n’a non seulement pas mis le financement mais l’an même supprimé. Véritablement scandaleux.

Quentin DOGON, candidat NUPES – EELV

Code postal: 38200, 8e circo de l’Isère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Noé Petit / Ecologiste – NUPES

Code postal: 41500 / 41.03

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Grace à la création d’un pôle public des transports et de la mobilité, nous pourrons assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, de jour comme de nuit. Au minimum dans les régions, les TER devront continuer de circuler après 23H ! Mais il faudra aussi créer d’avantage de lignes de nuit transversales, entre métropoles françaises et européennes.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Rouvrir et rénover les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains et le nombre d’arrêts dans les territoires régionaux. Engager un plan national de soutien massif au développement des transports collectifs. Rouvrir et créer des lignes européennes puis les rendre accessible financièrement pour peu à peu remplacer l’usage de l’avion par celui du train.

Alexandre Vidal, République Souveraine

Code postal: 42400, circo n°3 de la Loire

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Concernant le principe de pollueur payeur pour le transport aérien et la taxation du kérosène, je suis évidemment pour sur le principe. Toutefois, je suis de ceux qui veut faire de la politique autrement en expliquant clairement les problématiques touchant à un sujet. C’est ma première candidature à une élection et je ne veut pas commencer par promettre des choses dont je ne sais pas si elles seront faisables. Concernant le principe de pollueur payeur, le problème qui se pose vis-à-vis du transport aérien est qu’il devrait s’appliquer à l’ensemble des transporteurs aériens, y compris étrangers. Ces transporteurs étrangers vont évidemment contester ce système et les États, souvent partiellement propriétaires d’une partie au moins de ces transporteurs vont engager des représailles vis-à-vis de nos propres compagnies, notamment Air-France, qui a déjà beaucoup souffert face aux restrictions européennes sur son financement. C’est sur ces faits que l’Union Européenne a déjà reculé sur l’application du principe aux transports aériens. Ce genre de choix ne sera donc pas anodin pour notre économie et notamment pour nos fleurons nationaux et je ne peut pas m’engager sur ce point tant que le peuple n’aura pas décidé souverainement de ce qu’il était prêt à faire sur le sujet. Concernant les niches fiscales sur le kérosène, elles sont aussi présentes pour des mesures de sécurité afin d’éviter qu’une compagnie ne remplisse ses reservoirs pile avec ce dont elle a besoin pour un trajet et profiter d’une fiscalité plus avantageuse dans le pays de destination. Cela créerait un risque avéré si l’avion devait faire un détour imprévu. Cordialement Alexandre Vidal

Pecqueur Bryan Rassemblement National

Code postal: 44000 1ère de Loire Atlantique

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: autour de 30 Md€ sur 10 ans : le financement actuel de 2,8 Md€ par an permettra de régénérer une partie du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je soutiens avec force votre initiative, si nous voulons recréer du pouvoir d’achat pour nos territoires nous devons également être opérationnel sur tout les plans, votre projet concilie préservation de l’environnement et salubrité économique. Les trains de nuit en tant qu’alternative au tout voiture, ou au tout avion doivent être relancé, à la condition que les tarifs soient compétitifs d’abord et avant tout pour l’usager.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Trop de notre vie politique et administrative est centrée sur les grands pôles, cette métropolisation à outrance qui désertifie nos belles ruralités sont un fléau. Je soutiens, par ce que c’est aussi une réalité nous devons développer des départs en région et arrêter ce réseau en étoile qui concentre tout à Paris.

Arnaud Clemence – Reconquête

Code postal: 44110 / 4405

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Sabine Léger Reconquête

Code postal: 44140 / 4410

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont une très bonne solution pour les personnes qui travaillent en journée et doivent être dans une autre ville le lendemain, pour les vacanciers afin qu’ils ne « perdent » pas une journée de vacances dans les moyens de transport. Il faut que les couchettes soient confortables et le service à la hauteur des attentes des voyageurs.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut absolument travailler sur les liaisons entre les petites communes afin de faciliter la vie quotidienne des ruraux.

Bruno CAILLETEAU, LFI-NUPES

Code postal: 44190 / 44_10

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le développement du transport ferroviaire est d’utilité publique pour réduire l’impact environnemental de nos déplacements. Le train de nuit y participe, j’y suis favorable. Nous avons besoin de ce service publique.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le maillage du territoire doit intégrer des lignes transversales. Nantes est peu reliée à Bordeaux et à Toulouse par exemple, c’est une abération.

Christine LAMBART – Volt

Code postal: 44300 – 2ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Volt se déclare pour un développement de tous les modes de transports les moins énergivores soutenu par une politique volontariste de soutien financier aux infrastructures et au maintien de prix de billets compétitifs et donc accessibles par les citoyens modestes et les familles.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Volt soutient le maillage du réseau territorial européen en favorisant et accompagnant au besoin les accords entre les organisations d’exploitation des lignes pour une meilleure mobilité européenne. Nous soutenons particulièrement les trains de nuit, sous réserve qu’il y ait des personnels de contrôle et de surveillance qui garantissent la sécurité des voyageurs. Les trains de nuit sont un axe majeur d’investissement écologique.

Alexandre Basque – Parti Pirate

Code postal: 44540 #44-04

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Un point programme est en vote au Parti Pirate, se basant sur le collectif Oui au train de nuit : https://congressus.partipirate.org/construction_motion.php?motionId=3309

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Alain AVELLO – LES PATRIOTES

Code postal: 44560 / circo 4409

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Voyageur St-Lazare-#Marseille-Blancarde, #Paris-Belorusskaya-#Moscou, etc., votre engagement suscite ma sympathie et mon adhésion. Beaucoup d’arguments plaident en faveur du maintien et de la réouverture des liaisons ferroviaires nocturnes. L’argument écologique en premier lieu. Je ne suis pas partisan d’une écologique coercitive, mais d’une écologie consentie. Ainsi des incitations en faveur du train doivent évidemment être mises en place, pour que celui-ci s’impose comme alternative crédible à l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les directives de l’UE en la matière organisent la libéralisation du rail. Or cette perspective ne peut qu’aller à l’encontre d’un maillage véritable du territoire par la desserte des zones les plus enclavées et les moins peuplées. Il faut donc un changement de paradigme qui suppose que nous nous libérions des directives de l’UE. C’est là le combat-maître que je mène avec le mouvement Les Patriotes. Permettez-moi enfin une remarque : de grâce, oubliez l' »écriture inclusive ». Et bravo pour votre engagement en faveur du rail !

Gautier Bouchet / Rassemblement national

Code postal: 44600 / 4408

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Ségolène AMIOT – LFI – NUPES

Code postal: 44800 3e circo de Loire Atlantique

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une nécessité pour se réapproprier nos déplacements sur de longues distances de façon écologique et rationnelle. OUI au train de nuit!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Sur notre territoire il est primordial de créer une ligne grande vitesse entre Nantes et Rennes et rénover les réseaux ruraux pour augmenter l’offre ferroviaire notamment pour désencombrer les accès à la ville de Nantes et favoriser le tourisme en Loire-Atlantique et vers la Bretagne et la Vendée.

BERNARD PAEMELAERE – LFI – NUPES

Code postal: 44830, 4e circo de la Loire

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Olivier Hicter (LFI – NUPES)

Code postal: 45000 sixième circonscription (4506)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Voici un extrait de notre programme concernant les transports : Développer les transports publics écologiques, repenser la mobilité individuelle Créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires Rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains, maintenir des guichets physiques dans les gares Engager un plan national de soutien massif au développement des transports collectifs (métro, bus, tram, tram-train, câble…) dans les grandes agglomérations Garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.) et baisser la TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % Développer les transports publics à la demande hors des zones denses de transport public Supprimer les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à trois heures Favoriser l’usage du vélo : aménagement d’infrastructures cyclables sécurisées et de stationnement vélos, rendre obligatoire les stationnements vélos publics à proximité des gares et des services publics et les garages privés dans toutes les constructions et rénovations Développer le partage de la voiture : soutenir les initiatives solidaires et des collectivités en faveur du covoiturage et d’autopartage Renforcer les aides à l’acquisition de véhicules électriques, neufs ou d’occasion, en particulier pour les ménages modestes Rendre obligatoire le forfait mobilité durable versé aux salariés – notamment pour le vélo – avec la possibilité de le coupler avec les abonnements de trains et simplifier et adapter au télétravail ses modalités de versement Installer sur l’ensemble du territoire les systèmes de mise à disposition de parcs de véhicules à faibles émissions pour les ménages à faibles revenus Adopter un plan ambitieux de développement du fret ferroviaire, du ferroutage et de report modal (cabotage maritime, fluvial et dirigeable) Renationaliser les autoroutes en revenant sur les hausses de prix passées Engager un plan spécifique de développement des transports collectifs en Outre-mer, quasi inexistants aujourd’hui, sur le modèle du projet de tram-train à La Réunion Créer un dispositif de billet unique ouvert aux jeunes permettant d’accéder à l’ensemble des trains, transports en commun ainsi qu’aux vélos et voitures en libre service du territoire français

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La circonscription où je me présente a justement un projet de réouverture de petite ligne locale : Orléans – Chateauneuf-sur-Loire. Bien sûr, j’aiderai la région au mieux pour réaliser ce projet qui dure depuis trop longtemps sans être mis en oeuvre

Florence Chabirand, NUPES/LFI

Code postal: 45300, 5e circo du Loiret

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Emmanuel DUPLESSY – Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) et G.s

Code postal: 45310 4502

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Outre leur faible impact carbone, les trains de nuit présentent de nombreux avantages : – Ils nous permettent d’économiser une nuit d’hôtel, de partir plus tard et d’arriver plus tôt. – Ils constituent une alternative intéressante aux autres modes de transport pour les longs trajet.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Au regard des enjeux climatiques, mais aussi de la sécurisation des trajets et du coût des déplacements, il nous paraît indispensable d’adopter un plan d’amélioration du réseau ferré et de remailler plus densément le territoire. Pour constituer une réelle alternative à la voiture et au transport routier, il est nécessaire de minimiser les temps de parcours et de réduire le nombre des ruptures de charge, en favorisant les itinéraires directs et transversaux. Pour prévenir les problèmes techniques et assurer des interventions rapides sur le réseau, il faut prévoir des centres de maintenance dans un périmètre raisonnable. Pour l’amélioration continue du réseau, il faut aussi constituer des comités de mobilité par bassin de vie associant élus, opérateurs de transport, acteurs du territoire et citoyens.

Bruno LUCAS Fédération de la Gauche Républicaine

Code postal: 46400 2ème Circonscription du Lot

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Personnellement usager régulier d’une des rares lignes subsistantes (Rodez-St-Denis-les-Martel-Paris) j’apprécie particulièrement ce service de mobilité, en ce qu’il me permet d’économiser le temps de transport par un temps non-productif. Leur disparition serait un coup de plus apporté à l’attractivité de nos territoires ruraux.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Dans le cadre des mobilités, le train reste un des moyens de déplacement sûr, relativement économique et peu polluant. Le rétrécissement du réseau ferré que nous avons connu ces dernières décennies est une aberration économique et écologique. A contrario, son développement serait un gage d’aménagement du territoire et de mise en relation de régions et de pays étrangers qui ne peut qu’être profitable au développement économique et touristique.

Roland ASTOUL (sans étiquette)

Code postal: 46500 – 2ème circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Présents sur bien de grandes lignes (parfois adossés à la solution « Train + Auto ») et dans le contexte actuel d’urgence climatique il est urgent que la solution « train de nuit » soit réhabilitée au plus vite. Plus personnellement, et comme je l’ai déclaré sur « Décibel FM » il y peu, et si les Lotois me faisaient l’honneur de m’élire je m’engage à utiliser exclusivement le train de nuit pour faire les navettes entre ici et l’Assemblée: le geste est symbolique mais on ne peut plus dire oui au train de nuit et ne pas y avoir recours quand il existe.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Dans ma jeunesse, j’ai très utilisé le train car le maillage était serré et l’on pouvait assez facilement aller à peu près partout en métropole avec ce moyen de transport. Dans les années « 80 », exception faite du premier TGV sur Lyon, le « Capitole » était le train le plus rapide de France et reliait Toulouse à Paris dans un confort remarquable: j’ai du mal à me résoudre d’accepter qu’il faille passer aujourd’hui par Bordeaux pour aller à Toulouse. A la fois sur le maillage du territoire et sur l’utilité du train de nuit, il n’y a pas si longtemps on pouvait se rendre de Brest à Lyon via Bordeaux de nuit alors qu’il n’existe plus rien aujourd’hui (sauf l’idée bien avancée d’un opérateur privé qui pourrait relancer la ligne, pour partie; un comble ! S’agissant des tarifs j’ai le souvenir du petit ticket cartonné sur lequel l’agent inscrivait le nombre de kilomètres et l’on payait alors en fonction de celui-ci, un point c’est tout. Il faut revenir à cette solution de bon sens: les recettes de l’ensemble des lignes doit constituer un pot commun, les plus rentables couvrant celles qui le sont moins pour aboutir à un prix au km et non plus à des offres commerciales qui conduisent à ce que dans un même train et pour un même voyage les prix soient extrêmement différents. Il n’y pas si longtemps, j’ai pu considéré le maillage du réseau ferré Suisse: un exemple auquel on doit s’attacher. Il me plaît à rappeler que lorsque au début du siècle précédent on a défini le réseau ferré la règle, de mémoire, était qu’aucune gare ne devait être éloignée de plus d’une trentaine de kilomètre du chef-lieu de canton, et ils y étaient parvenus, alors « retour vers le futur » et réparons rapidement le maillage ferré de nos anciens et alors le train retrouvera sa place, tout bonnement.

Morel-A-L’Huissier Pierre, LR, UDI & Centriste

Code postal: 48000, 1e circo de Lozère

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il faut régénérer la Béziers-Naussac et la ligne des Cévennes en Lozère.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut régénérer la Béziers-Naussac et la ligne des Cévennes en Lozère.

Caroline Bessat, LFI-NUPES

Code postal: 49130 2ème circo du Maine-et-Loire

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’amélioration du réseau ferré est une proposition prioritaire de la planification écologique. Le secteur des transports est un des plus pollueur, cela doit changer urgemment !

Véronique ROUDÉVITCH – LaREV – NUPES

Code postal: 49250, 49 – 3

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Ils sont des moyens confortables, sûrs et écologiques de traverser le pays sans fatigue et sans risque. Compléter l’offre voyageurs par un fret ferroviaire pour les véhicules individuels et pour les poids lourds permettra à la fois de désengorger la circulation routière et de diminuer sensiblement les accidents de la route, aussi bien pour les voyages touristiques que pour les voyages professionnels.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les solutions écologiques pratiques et peu coûteuses de mobilité sont des clés de voûte de la planification écologique. De nombreuses voies ferrées rurales sont à l’abandon, alors qu’elles permettraient de relier des communes qui souffrent aujourd’hui d’une difficulté de mobilité de leurs habitants. Remettre en service ces lignes redonnerait vie à de nombreuses communes qui meurent aujourd’hui à petit feu. Le sauvetage des petites communes rurales est un enjeu majeur de la circonscription 49-3 que je représente. Ajouter des arrêts aux TGV dans certaines villes moyennes permettra aux grands-parents de recevoir facilement leurs petits-enfants, et permettra aux actifs habitant ces villes moyennes de travailler dans les villes voisines plus importantes sans utiliser leur voiture.

Christophe Airaud, LFI-NUPES

Code postal: 49300 5ème circonscription Maine et Loire

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Lynda Meguenine NUPES (LFI)

Code postal: 51100 – 51-02

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Georges Kuzmanovic, République Souveraine

Code postal: 51330, 4ème circo de la Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont fondamentaux pour lutter contre les inégalités territoriales, en particulier de transports. C’est aussi le meilleur moyen pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique. C’est bon marché, écologique et utile.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
République Souveraine s’est engagée dans son programme à la réouverture de tout le réseau ferré français et à le développer. Toutes les gares qui peuvent être réouvertes doivent l’être.

Michèle LECLERC, LFI – NUPES

Code postal: 52000, 1e circo de la Haute-Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Théo Caviezel – candidat indépendant UDI

Code postal: 52000 – 1ère circonscription Haute-Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Siegfried RIVES, L’Appel au Peuple

Code postal: 53000, 1ere circo de la Mayenne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il est primordial de relancer les trains de nuits, de facilité les transports en ces temps où l’énergie et carburant sont en avant de la crise.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré est un fer de lance pour renouveler le transport sur le territoire et proposer une autre alternative à la route.

JOUIRA Nordine, LFI-NUPES

Code postal: 54000 circo 01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Barbara Bertozzi – EELV – Nupes

Code postal: 54830, 4eme circo de Meurthe et Moselle

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Prendre un train de nuit à un prix raisonnable, c’est choisir un transport propre, sûr et accessible à tou.te.s.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Aujourd’hui le transport ferroviaire de personnes ou de marchandises doit devenir prioritaire, cela suppose un maillage intense du territoire et un entretien permanent.

Laflotte Johan, EELV – NUPES

Code postal: 55100, 2e circo de la Meuse

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Un temps habitant à Marseille, j’ai pu profiter pendant quelques années du train de nuit « Nice-Marseille-Nancy-Metz-Luxembourg » pour rentrer dans ma région natale la Lorraine. Cette ligne a malheureusement fermé, suivie par le train de nuit « Nice-Marseille-Paris ». Des trains extrêmement précieux pour un week-end rapide, mais aussi pour des voyages plus longs à travers l’Europe. J’ai milité au côté du collectif « Oui au train de nuit » pour maintenir ces lignes. Je suis heureux que la ligne Nice-Marseille-Paris » a finalement réouvert grâce à votre mobilisation. Les trains de nuit sont une excellente alternative à l’avion ou à la voiture, et même aux Lignes à Grande Vitesse qui ne pourront pas (et ne devront pas) couvrir et relier toutes les régions. Avec le fret, les trains de nuit et autre trains d’équilibre des territoires sont deux leviers extrêmement intéressants pour la transition écologique des transports !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nous proposons de : – Rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains, maintenir des guichets physiques dans les gares ; – Créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires ; – Lancer des grands travaux de rénovation des voies ferrées et de réouverture des lignes et gares fermées dans les trente dernières années ; – Adopter un plan ambitieux de développement du fret ferroviaire et du ferroutage.

Franck Chevrel – Reconquête

Code postal: 56000/01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Luc Foucault – NUPES (PS)

Code postal: 56000 – 1e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Gael Briand, Union démocratique bretonne

Code postal: 56100 Lorient

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je pense que le train de nuit ne s’imagine pas dans une perspective franco-française. Ce sont d’abord des lignes européennes qu’il faut imaginer. Aussi, je suis sensible à l’idée de transversales.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Mon parti, l’UDB, est l’un de ceux en Bretagne qui s’est le plus engagé sur la réouverture des « petites lignes ». Depuis 2014, nous avons effectué plusieurs marches pour sensibiliser à ces questions et obtenu des avancées sur la ligne Rennes-Châteaubriant ou même Morlaix-Roscoff même si cette dernière tarde toujours à être rénovée. J’ai connu le train de nuit, je l’ai repris récemment avec grand plaisir. J’y vois une solution peu chère, écologique et agréable de voyager. Le train de nuit devrait qui plus est participer d’une vision moins centralisée de l’aménagement du territoire. D’où les transversales. Passer par Paris pour faire Nantes-Bordeaux, avouez que c’est imbécile!

Lopez Yoann – Garde-Fous de l’Assemblée Nationale

Code postal: 56300 – 5603

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’ai peu réalisé des trajets de nuit en train mais c’est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Étant commerçant et jeune papa j’avoue ne pas avoir lu ce plan. Mais si Élu ça sera mon travail et j’agirai en ce sens. Globalement je suis pour renforcer l’existant plutôt que de créer encore et encore.

Régis Le Gall Reconquête

Code postal: 56310 3

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
La relance du train est à une réponse au besoin de mobilité de nos citoyens.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Notre réseau souffre du manque d’une véritable « ambition ferroviaire  »

Cordaillat-Dallara Jean-Christophe / Union Démocratique Bretonne / candidat 56-2

Code postal: 56690 / 2e circonscription du Morbihan

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit permettent de compléter une offre que je voudrais plus attractive afin de permettre à toutes et tous de voyage plus écologiquement et aussi, profiter du voyage.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nombreuses sont les voix ferrées qui ont été abandonnées au profit d’autres alimentant les métropoles, principalement Paris. D’ailleurs, pour voyager, il n’est pas rare de devoir passer par la capital ce qui rallonge le trajet et les coûts. Les voix abandonnées sont généralement celles du quotidien et qui permettraient de vivre sur sont territoire avec un impact écologique plus limité. La remise en état d’un maillage diversifié est essentiel pour la vie locale, économique et l’environnement. Une gestion locale du trafic et des investissement est également une nécessité afin que les stratégies soient réalistes par rapport aux besoin des territoires.

Tiphaine SIRET – UDB

Code postal: 56700 – 6

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les mobilités sont un enjeu important pour le développement du territoire. Je suis pour le développement des trains de nuit mais pas uniquement. En effet le réseau ferroviaire en Bretagne est limité et laisse de coté de nombreux territoires ruraux notamment. A l’UDB nous sommes favorables au développement des petites lignes intérieures pour faciliter les déplacements et développer le fret sur rail.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour l’UDB, il faut distinguer les déplacements choisis des déplacements contraints. S’il est nécessaire de réduire ces derniers, on ne saurait les éliminer complètement. Aujourd’hui, la maîtrise de la mobilité est un marqueur de classe et un facteur d’inégalités. L’enjeu politique consiste donc à donner la priorité aux investissements nécessaires aux déplacements domicile-travail, scolaires, et desservant les services fondamentaux (hôpitaux notamment) afin de garantir à chacun, y compris les moins mobiles, la possibilité de se déplacer. L’UDB milite donc pour une meilleure desserte Nord-Sud de la Bretagne, mais également pour un schéma aéroportuaire permettant de rationaliser le transport aérien, étant entendu que les petits aéroports servent la centralisation.

Jean-michel Baudry, LFI – NUPES

Code postal: 56700, 6e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion. De plus je suis pour la gratuité des TER, étant pour la gratuité des bus j’estime comme les trams ils sont la continuité des liaisons urbaines

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

RACINE Caroline NUPES LFI

Code postal: 57200 Moselle, cinquième circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Antonin van der Straeten (République souveraine)

Code postal: 57560 (Moselle – 4e)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Ils sont une alternative cohérente à l’avion et à la voiture, proposent de prendre le temps tout en étant efficace dans la mobilité ! Il renvoie même à une certaine poésie d’antan qu’il est bon de renouveler.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les trains sont un maillage essentiel pour les citoyens, chacun doit pouvoir avoir accès à une gare et à des lignes cadencées vers les pôles d’emploi et de services.

Heyman Philippine – LFI – NUPES

Code postal: 59122 , 14ème circonscription du Nord

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique

Émilie Ducourant EELV. NUPES

Code postal: 59190 – circo 15

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une solution écologique et économique pour permettre à tous de voyager. Les tarifs proposés doivent être accessibles à tous et toutes afin de démocratiser le train. Une décision politique s’impose pour développer ces solutions. J’y suis particulièrement favorable.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour faire face au réchauffement climatique, à la hausse du coût du transport motorisé individuel, le train est la solution. Il faut très vite rouvrir les gares qui ont fermé ces 30 dernières années et augmenter le cadencement des trains pour faciliter les déplacements. Cela nécessite des investissements et permettra d’offrir de nouveaux emplois vitalisants.

Fabien Roussel – PCF

Code postal: 59230 Nord (20e circonscription)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le développement des trains de nuit est essentiel pour proposer une alternative à la voiture et à l’avion sur les trajets de longue distance

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Fabien Roussel souhaite engager 5 milliards d’euros supplémentaires par an pour le réseau ferré (en plus des investissements actuels de SNCF reseau). Par ailleurs il propose une baisse de 30% des prix du train, y compris pour les trains de nuit. Félicitations pour votre mobilisation.

Stéphanie MARECHAL, LFI – NUPES

Code postal: 59400, circo 59-18

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Cyril GRANDIN, LFI-NUPES

Code postal: 59500, 17è Circonscription du Nord

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

LACROIX Damien – LFI – Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale

Code postal: 59660 13e circo du Nord

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Loic Landwerlin (République Souveraine)

Code postal: 60500, 4e circonscription de l’Oise

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Luc BLANCHARD NUPES EELV

Code postal: 60880 60-05

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un transport essentiel pour lutter contre les transports carbonés. Ils visent à réhabiliter un temps de transport maîtrisé selon les longues distances, permettant de lutter contre le transport aérien. C’est pourquoi je proposerai la relance de nombreuses lignes de trains de nuit, pour aller jusqu’à 30 liaisons de nuit en 2030, intérieures et internationales. Il est nécessaire à la fois d’avoir des lignes radiales (depuis/vers Paris) et des lignes transversales, réparties sur l’ensemble du territoire. De plus, chaque ligne pourrait avoir plusieurs trains dans chaque sens chaque nuit, comme cela a déjà été le cas par le passé (exemple 4 trains par nuit sur Paris – Vintimille lors des pics de fréquentation). Cette politique nécessite un fort investissement en matériel roulant, que l’Etat doit accompagner par de l’acquisition directe, par des garanties d’emprunt ou encore la création d’une ROSCO d’Etat. Cet enjeu nécessite aussi une refonte de l’organisation actuelle des grands travaux de rénovation des voies ferrées, pour lesquels il n’est plus question qu’ils se traduisent par des coupures complètes de lignes des saisons voire des années entières. »

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré doit répondre aux enjeux de mobilité du quotidien et d’interconnexion des différents centres. C’est pourquoi je m’opposerai aux grands projets inutiles pour redéployer les crédits vers les trains du quotidien, notamment pour financer de nouvelles lignes de trains d’équilibres du territoire (TET) et garantir la régularité et le cadencement de tous les réseaux de proximité. Cette modernisation du réseau, couplée à un effort porté sur les plateformes logistiques, permettra la relance du fret ferroviaire avec pour objectif d’en doubler la part modale sur le quinquennat. Je soutiendrai la création de 30 nouvelles lignes intérieures et internationales de trains de nuit en France. Alors que la Cour des comptes évalue à 6 Mds par an le besoin pour le maintien d’un bon niveau de service de l’infrastructure ferroviaire, je défendrai l’investissement d’au moins 7 Md€ par an pour la régénération et la modernisation du réseau ferroviaire, la rénovation des lignes, la modernisation du matériel roulant. A ce montant s’ajoutera une révision des CPER pour réorienter les financements d’investissements routiers vers le ferroviaire. Je porterai avec mes collègues une logique d’investissement inversée : nous ne réfléchirons plus à partir de projets d’infrastructures. Ce seront les besoins de mobilité qui dicteront les besoins d’infrastructure. Une fois l’offre et ses caractéristique déterminés, les besoins d’investissements seront identifiés : nécessité d’électrifier des lignes, de construire des doublements, d’automatiser des postes, etc. et dans certains cas, des besoins de lignes nouvelles. Nous reverrons également la politique horaire vers un “grand cadencement” sur le territoire national, qui doit être notre boussole en matière de politique d’infrastructure. Cet effort financier ne doit pas se faire au détriment d’un effort sur la rénovation ou l’acquisition de nouvelles voitures. Je souhaite rejoindre l’objectif de plus de 750 voitures-couchettes rénovées ou neuves d’ici à 2025. Je contribuerai à bâtir une vision de long terme – à 20 ans – du réseau ferroviaire, qui englobe à la fois la question des services, de l’aménagement du territoire et de la stratégie industrielle. Toutes ces mesures permettront d’initier un cercle vertueux, avec des trains suffisamment nombreux pour créer une dynamique en misant sur le volume et la fréquentation plutôt que le prix unitaire, pour faire croître l’ensemble des recettes tout en proposant un service de qualité aux usagers. L’objectif sera de proposer au minimum 1 train par heure et par sens dans chaque gare avec des horaires réguliers et cadencés, à l’heure, à la demi-heure ou au 1/4 d’heure pour les zones avec un trafic plus dense et sur des plages étendues, c’est à dire tôt le matin et tard le soir (5h30-00h30) pour le travail et les loisirs. Les trains régionaux du quotidien sont complémentaires des trains de nuit, en permettant des correspondances rapides et une meilleure desserte du territoire. Chaque nouveau train rend le train plus attractif à tous les niveaux Pour atteindre ces objectifs ferroviaires, je soutiendrai avec mes collègue le vote d’une loi de programmation pluriannuelle du ferroviaire sur le modèle de la programmation pluriannuelle de l’énergie.

Cécile Bussière – EELV NUPES

Code postal: 61120 circonscription 61-02

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
https://twitter.com/CecileBussiere/status/1533544277636173824

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Elodie Fievet présentée par Parti LEF (Liberté Ecologie Fraternité)

Code postal: 62000 6203

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Nancy BÉLART (LFI) NUPES

Code postal: 62100, 5e circo du Pas-de-Calais

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaire à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétusté et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amènent à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes sur par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci par tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemins de fer_publiques_européennes dit être construit. Le train de nuit est en effet, un lien de transport pertinent sur deux segments: les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (desserte fine du territoire à rouvrir et de sa capacité RER métropolitain, ne ferroviaire lyonnais etc) indispensable au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en Commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et la modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ses lignes du quotidien, sera sauvé et d’autres seront réouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire au 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projet de ligne nouvelle, etc) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui, le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Gautier Weinmann, République Souveraine

Code postal: 62790, circo 11

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Marianne Maximi – LFI – NUPES

Code postal: 63000, 1er circo du Puy-de-Dôme

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Comme partout en France, nous ne sommes pas épargnés par cette logique austéritaire. En Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont les métropoles de Clermont-Ferrand et Saint-Étienne qui ne sont plus reliées par le transport ferroviaire. Notre territoire se compose pourtant de grandes zones rurales et il est essentiel de faciliter l’accès aux divers services publics se trouvant majoritairement proches des métropoles. C’est pour défendre le service public du Rail que nous soutenons les mobilisations pour la réouverture de la ligne Thiers – Boën. Ce sont un million d’habitant.es concerné.es pour leurs besoins en déplacements quotidiens. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Christine PIRES BEAUNE, PS – NUPES

Code postal: 63200 Ménétrol, 2ème circonscription du Puy-de-Dôme

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
je regrette que le gouvernement se soit aperçu bien tardivement de l’importance du train de nuit pour nos territoires, leurs tissus sociaux-économiques et le pouvoir d’achat des ménages, ou encore la mobilité des jeunes en particulier. Je regrette l’abandon du train de nuit avant de le remettre en fonction. Que de temps et d’argent perdu !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les territoires ruraux souffrent d’un manque de reconnaissance et de connexion, que ce soit pour des questions de mobilité économique et touristique. Améliorer le réseau ferroviaire sur notre territoire c’est être fidèle à la promesse d’égalité entre tous les français.

Nicolas BONNET (EELV / NUPES)

Code postal: 63400, 3e circo du Puy-de-Dôme

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un service essentiel à proposer pour pouvoir sortir du recours à l’avion de nombreux trajets, et ainsi réduire nos émissions de gaz à effet de serre.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour réduire fortement le recours aux transports les plus polluants (avion, voiture, …), nous avons besoin de trains tant pour les courts déplacements du quotidien que pour les voyages plus longs, il est donc essentiel de maintenir notre réseau ferré existant en bon état et de réouvrir les lignes fermées pour mailler au mieux le territoire avec des trains.

Jean-Yves LALANNE, LFI-NUPES

Code postal: 64000-01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Développer le train de nuit est une alternative au tout TGV. Il convient de développer ce choix plus vertueux et plus écologiques pour permettre au plus grand nombre de se déplacer partout en France.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pendant des années le réseau ferré secondaire a été sacrifié au profit du réseau TGV. Il convient de rattraper le retard en développant un maillage territorial dense et faible.

Poueyto Josy, Modem Renaissance (députée sortante)

Code postal: 64000, 1e Circo

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’ai bien pris connaissance de votre message et de votre appel à soutenir le développement du rail et plus particulièrement les trains de nuit. Je vous en remercie. Je m’excuse du retard de ma réponse mais mon agenda est un peu compliqué en cette période de campagne électorale. Dans notre département, vous savez déjà qu’aux côtés des parlementaires du 64 et au sein de la majorité présidentielle nous avons régulièrement agi auprès du ministre des transports pour obtenir la relance des trains de nuit et de la « Palombe bleue ». Nous avons été entendus… en partie seulement. Puisque les étapes dans notre département ne sont pas encore satisfaisantes. Il faut remporter le retour d’un vrai train de nuit non seulement dans le trajet mais aussi dans les horaires. Alors, je peux vous dire que nous allons tout entreprendre pour que notre dossier avance encore, jusqu’à obtenir satisfaction. J’ajoute aussi dans cette affaire qu’il me parait très important, notamment dans notre territoire dans lequel j’englobe Lourdes, de prendre en compte l’accessibilité des rames et des voitures-couchettes. Je souhaite ne rien lâcher sur ce point quand il faudra débattre des investissements futurs. Le développement d’une offre de trains de nuit est un enjeu majeur pour les territoires éloignés. Les trains de nuit représentent aussi des leviers économiques, des atouts pour les zones touristiques du littoral et de montagne. S’ajoute l’impératif de transition écologique qui doit obliger l’Etat à améliorer sensiblement sa copie. Nous disposons de nombreux arguments valables pour défendre cette cause. Les progrès obtenus en annoncent d’autres ! Sur le plan du financement que vous soulevez par ailleurs, force est de constater qu’avec des objectifs ambitieux il sera nécessaire d’augmenter les enveloppes déjà engagées. Sur ce point, je ne vous cache pas qu’en tant que membre de la Commission de la Défense nationale, je n’ai pas participé aux travaux sur ce sujet, non sans être vigilante. Et je vais être honnête avec vous : je ne veux pas faire de promesses démesurées parce que nous sommes en campagne électorale, même si d’autres ne vont pas s’en priver. Ce que je sais : pour un réseau de 25 trains de nuit, le rapport TET, sur les Trains d’équilibre du territoire, souligne le besoin de 600 voitures, 60 locomotives pour un montant de l’ordre de 1,5 milliard d’euros. Le précédent ministre des Transports misait, de son côté, sur une dizaine de lignes en France. Je pense que l’on peut faire beaucoup mieux à une échéance proche. Pourquoi ? Le nouveau gouvernement a pour feuille de route de donner une priorité aux alternatives qui permettront de répondre avec efficacité à la transition écologique. Des financements nouveaux à la clé. Nos territoires, en lien avec la Région, doivent savoir en profiter. Il nous faut argumenter et convaincre. Vous pouvez compter sur moi pour aller dans ce sens, à vos côtés.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jean-François BABY, NUPES EELV

Code postal: 64170 circo 64-3

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Dans le cadre de l’accès de tous aux déplacements, nous mettrons les moyens adéquats pour rétablir le service des trains de nuit: constructions et aménagements.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires Rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains, maintenir des guichets physiques dans les gares Engager un plan national de soutien massif au développement des transports collectifs (métro, bus, tram, tram-train, câble…) dans les grandes agglomérations Garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.) et baisser la TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % Développer les transports publics à la demande hors des zones denses de transport public Supprimer les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à trois heures Favoriser l’usage du vélo : aménagement d’infrastructures cyclables sécurisées et de stationnement vélos, rendre obligatoire les stationnements vélos publics à proximité des gares et des services publics et les garages privés dans toutes les constructions et rénovations Adopter un plan ambitieux de développement du fret ferroviaire, du ferroutage et de report modal (cabotage maritime, fluvial et dirigeable) Engager un plan spécifique de développement des transports collectifs en Outre-mer, quasi inexistants aujourd’hui, sur le modèle du projet de tram-train à La Réunion Créer un dispositif de billet unique ouvert aux jeunes permettant d’accéder à l’ensemble des trains, transports en commun ainsi qu’aux vélos et voitures en libre service du territoire français

David HABIB Pour le Béarn (gauche)

Code postal: 64300 3ième Circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Florence Lasserre – Ensemble – ModeM

Code postal: 64600 64-05

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Cécile FAURE NUPES/Génération Ecologie

Code postal: 64800 circo 02

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuits sont une nécessité si l’on veut décarboner les transports. Ils correspondent à un besoin réel du territoire.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré doit tout d’abord être remis en état, et permettre un fonctionnement efficace des trains du quotidien, du ferroutage et des trains longues distances, dont les trains de nuits. Le maillage du territoire doit inclure sans tarder le centre de la France. Le cout du train ne doit pas être artificiellement supérieur à celui de l’avion, qui bénéficie d’une niche fiscale qui n’est plus acceptable en cette crise climatique. Comme en toute chose désormais, l’ambition avec le train doit être la sobriété. Les nouvelles lignes doivent répondre à une demande pressante, mais pas d’accords à tout va, afin de ne pas empiéter sur les zones sauvages et agricoles que nous devons protéger. L’électricité qui fait fonctionner les trains n’est pas non plus une énergie infinie. Donc, je le répète, oui au train, oui pour un meilleur maillage, mais en bonne intelligence, en pensant économies d’énergies et de surface artificialisée.

Maria Saez et François Meunier, Lutte Ouvrière

Code postal: 65000, candidats des circo 1 et 2

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
On ne peut répondre à vos questions(sauf la 1ère), puisque nous ne serons pas élus. On peut néanmoins vous dire ce qu’on pense: Nous soutenons toutes les insuffisances que vous dénoncez Nous sommes pour la priorité aux services publics Il faut embaucher suffisamment pour assurer l’entretien et le maintien de toutes les lignes Il faut sortir le transport (transversal ou de proximité) des appétits capitalistes; Si une ligne intéresse quelques usagers, il faut la maintenir et la développer. Nous sommes contre toute forme de subvention directe ou déguisée au patronat, sous prétexte de développer les transports: ils en ont assez reçu et on voit le résultat. Il faut les forcer à rembourser. Les tarifs SNCF ont augmenté de 15% en 1an, pas les salaires. C’est aux actionnaires(au besoin en prenant sur leur fortune personnelle, qui n’est que le résultat de l’exploitation) de payer, pas aux usagers, ni aux cheminots. C’est aux cheminots et aux usagers de décider comment doivent fonctionner les transports. Ils savent beaucoup mieux que les patrons et dirigeants de la SNCF ce qu’il faudrait améliorer. Il faut rendre publics les comptabilités, les agissements et les malversations des capitalistes. Il faut contester leur pouvoir et tout leur système parce qu’ils nous mènent dans le mur. Il faut un salaire minimum de 2000€(nécessaire pour vivre sans se poser de questions) pour les cheminots et l’ensemble des travailleurs, pensionnés et retraités. Il faut s’opposer politiquement à tous ceux qui se prétendent du côté des travailleurs mais qui ne sont pas déterminés à combattre la bourgeoisie et à renverser son pouvoir. Il faut vouloir renverser le capitalisme ! Et tous les politiciens de gauche qui affirment encore pouvoir le réformer, l’amender et l’encadrer ne sont pas dans le camp des travailleurs. Toute mesure favorable aux travailleurs ne pourra venir que d’un affrontement d’ampleur avec la grande bourgeoisie. C’est cela qu’il faut préparer.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

DUMANOIR Serge – RN

Code postal: 65110 – 2° Circo

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le RN est très favorable au ferroviaire. Donc bien sûr aux trains de nuit…à condition de les sécuriser.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le RN défend le Transport comme étant une prérogative nationale et non décentralisable, afin d’avoir une vision d’ensemble des réseaux (ferrés notamment); c’est une fonction « stratégique » que l’Etat-Stratège doit pouvoir contrôler. Le train est peu cher et transporte les industries (les produits); là où il n’y a plus le train, il n’y a plus d’industrie.

Jean-Bernard SEMPASTOUS – ENSEMBLE MAJORITE PARLEMENTAIRE

Code postal: 65200 – 1ere circo des Hautes-Pyrénées

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Depuis 2017, J’ai oeuvré auprès avec l’appui des associations locales pour promouvoir auprès du président de la république de tout faire pour remettre la ligne de train de nuit Paris-Lourdes.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est aujourd’hui primordial de développer les lignes transversales de liaisons du réseau ferré. L’investissement qu’il faut porter doit être massif. Le train est un outil du futur et qui doit être mis chaque jour en avant. Les accès aux gares principales doivent être mieux traités et plus accessibles à nos concitoyens. Le maillage des transports ne s’arrête pas aux liaisons ferroviaires mais à l’ensemble des mobilités.

Romain Giral – Les Républicains

Code postal: 65220 Première circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
On constate des avancées notamment pour l’acheminement des voyageurs vers Lourdes. Des voitures équipées, en plus grand nombre, pour les malades et personnes en situation de handicap sont aussi nécessaires .

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Améliorer le réseau c’est réaliser des investissements ambitieux, augmenter le cadencement, privilégier les transports multimodaux dans les politiques publiques et mettre en place une politique tarifaire attractive dans une période difficile pour les usagers.

Sylvie FERRER, LFI – NUPES

Code postal: 65300, 1e circo des Hautes-Pyrénées

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. La SNCF redeviendra un monopole public et garantira ce service public du train pour toutes et tous.

Maryse Beyrié, Divers Gauche

Code postal: 65305 – 1er circonscription des Hautes-Pyrénées

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont de formidables outils pour relier les territoires et les hommes, je m’engage à les soutenir. En effet, ils permettent de manière respectueuse de l’environnement de relier des régions éloignées, ce sont des atouts indispensables pour l’attractivité touristique, pour le confort des habitants et plus largement pour l’essor des territoires. Le département des Hautes-Pyrénées a besoin de liaisons nombreuses pour faciliter les échanges avec la capitale notamment. De surcroit, le renouveau industriel que connaît notre département est en partie lié aux capacités d’innovation et au savoir faire de nos entreprises en matière ferroviaire. Il est d’autant plus important de soutenir ce moyen de transport. Pour cela, plusieurs actions sont nécessaires : D’abord il faut assurer des liaisons quotidiennes pour faciliter les déplacements des usagers. Ensuite il faut améliorer la qualité des services présents dans les wagons pour inciter les habitants à utiliser ce moyen de transport. Enfin, il faut assurer les dessertes locales correspondantes aux horaires des trains pour que l’ensemble du territoire bénéficie de la présence des trains de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le maillage territorial est essentiel. Si nous souhaitons faire du train un moyen de transport privilégié, nous devons nous battre pour que les lignes de proximité soient préservées et rouvertes pour celles qui ont été fermées. La région Occitanie a engagé ce mouvement, nous devons le poursuivre. Il est par exemple inconcevable que la ligne Tarbes-Bagnères-de-Bigorre reste fermée alors que CAF réalise la réfection des rames de RER A. C’est un des marchés les plus importants du pays et nous avons dû transporter sur des camions les wagons de Tarbes à Bagnères… C’est inacceptable. Si les Hauts-Pyrénéens me font confiance je me battrais pour les lignes de proximité. Nous avons d’autant plus d’arguments à faire valoir que les innovations récentes et notamment les trains à hydrogène promus par Alstom vont permettre de rouvrir la ligne Montréjeau Luchon. Si nous nous battons, nous parviendrons à avoir un réseau ferré de qualité et de proximité.

Jérome Crampe – Gauche républicaine (PRG)

Code postal: 65320 2e circonscription

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
les trains de nuit sont pour notre territoire un véritable outil de développement non seulement touristique mais également économique. une liaison Paris-Hautes Pyrénées de nuit, et un moyen propre et confortable, sous condition que les rames soient rénovées ou remplacées (sujet sur lequel je m’engage) de liaison pour des touristes mais aussi pour des acteurs économiques voulant optimiser leur temps (voyage et repos). la remise en route du train de nuit Lourdes Paris n’est qu’un début, cette ligne doit servir de tremplin pour développer un véritable réseau moderne. Elu, je m’engagerai à poursuivre le travail réalisé par Jeanine Dubié notre députée, auprès des Ministères concernés pour que les trains de nuit soient un des axes majeurs du développement des transports sur notre pays. Les avis des collectivités, des usagers, des parlementaires doivent être entendus et respectés, j’y veillerai.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
le train de nuit n’est pas la seule problématique de notre territoire : le Grand Projet Ferroviaire du Sud Ouest (GPSO) a oublié notre département ! en effet, les Hautes Pyrénées sont les grands oubliés de la LGV. aucune liaison rapide, aucun aménagement ne figure sur le projet. Tarbes et Lourdes restent isolés de ce réseau grande vitesse, véritable alternative au transport aérien. Il est à noter toutefois, que notre département et notre communauté d’agglomération n’ont pas été oubliés en ce qui concerne le financement puisque respectivement ce sont les sommes de 30 et 17 millions qui seront à financer pour nos collectivités sans aucun retour. A l’aune d’un tournant essentiel en matière de transition énergétique, nous ne pouvons passer à coté d’un tel projet qui laisserait notre territoire sur le bord du chemin pour de longues années. Elu, je m’engagerai avec détermination pour que le réseau ferré soit modernisé, adapté aux utilisations actuelles et ne laissent aucun territoire de coté. l’Etat doit se mettre à l’écoute des collectivités qui ne doivent pas rester que de simples financeurs mais des acteurs de cette concertation nécessaire.

Véronique DUTREY, Les Républicains

Code postal: 65400, 2 eme circo des Hautes-Pyrénées

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jérome Crampe – Parti Radical de Gauche

Code postal: 65500, 2e circo des Hautes Pyrénées

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit constituent une offre de transport qu’il s’agit de redévelopper à destination de nombreux territoires de l’hexagone, mais aussi à destination de l’étranger. Comme je l’ai clairement indiqué sur le journal de campagne qui a été distribué à l’ensemble des électeurs de la deuxième circonscription des Hautes-Pyrénées, je m’engage à « conforter le train de nuit vers la capitale ». C’est en effet un élément important pour dynamiser le territoire et renforcer son attractivité. Je souhaite en premier lieu que le matériel roulant mis sur les rails puisse être amélioré pour satisfaire aux attentes des voyageurs et rendre ce moyen de transport vertueux plus attractif encore. Je souhaite également que l’itinéraire initial de la Palombe bleue – via Bordeaux et Dax – puisse être repris le plus rapidement possible, car il est parfaitement adapté à la desserte de notre Département et de ses voisins des Pyrénées-Atlantiques et des Landes. Je suis également favorable à la réouverture de lignes transversales telles que le Irun-Vintimille. Cette dernière est en effet essentielle pour recréer de nombreuses correspondances, ainsi qu’une meilleure connexion avec les réseaux ferrés italiens et espagnols. C’est pourquoi je m’inscris dans la suite de ma prédécesseuse – la Députée Jeanine Dubié – et souhaite poursuivre le travail entrepris en collaboration des parlementaires, des élus des territoires et des associations telles que le collectif « Oui au train de nuit ».

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Redonner une place au train est en effet une nécessité au regard des défis énergétiques et climatiques que nous avons à relever collectivement. C’est également une offre de mobilité qu’il s’agit de développer pour satisfaire aux attentes des voyageurs et des entreprises, ainsi qu’un levier de développement pour les départements ruraux tels que celui des Hautes-Pyrénées. Je suis ainsi pleinement favorable à la mise en place d’une relance ambitieuse du ferroviaire dans notre pays. Si je suis élu Député, je m’engage en premier lieu à être attentif à ce que l’offre de transports de voyageurs soit la plus satisfaisante à destination et en partance des Hautes-Pyrénées, afin que le département soit desservi dans de bonnes conditions avec – à l’aide d’un maillage fin du territoire et la réouverture de tronçons – des possibilités de liaisons vers les différents points de l’hexagone. Je serai également vigilant à ce que l’État tienne les engagements qu’il a pris en faveur du développement du fret, tel que cela a été traduit par la publication, le 13 septembre 2021, de la Stratégie nationale pour le développement du fret ferroviaire. Mais, compte tenu de son insuffisance, je soutiendrai la mise en place d’un plan plus ambitieux et capable de développer plus fortement ce mode de transport vertueux. Localement je suis favorable à la réouverture de la ligne Morcenx-La-Nouvelle/Bagnères-de-Bigorre sur l’ensemble de son tracé. Je m’engage d’ailleurs à voter tout soutien permettant aux Régions de développer des solutions ferroviaires conséquentes sur leurs territoires. Elles sont en effet Autorités Organisatrices de Transports (AOT) pour les transports scolaires, interurbains, et ferroviaires régionaux. Enfin, si je suis élu, je m’engage à être à l’écoute des syndicats de cheminots et des associations qui sont forces de proposition, et à relayer leurs revendications auprès du Gouvernement.

Francis Daspe, LFI – NUPES

Code postal: 66100 – 66-01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit possèdent un intérêt majeur en terme d’aménagement du territoire. Les enjeux sont également sociaux et environnementaux. Ils doivent constituer une priorité pour tout gouvernement soucieux de ces urgences.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Aucun territoire ne doit être un territoire perdu pour les mobilités en général, pour les trains de nuit en particulier.

Romain Grau, Renaissance

Code postal: 66100, 1e circo des Pyrénées Orientales

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Sylvie Ventura Cid – NUPES LFI, suppléante de Francis Daspe

Code postal: 66350 circo 1

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Indispensable aussi pour traverser les frontières des États

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
mettre le ferroutage obligatoire pour tous types de transport de marchandises

Laurence Martin LR

Code postal: 66360 – circo 03

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il est urgent de rétablir les trains de nuit, prioritairement à partir des villes situées dans des territoires enclavés comme sur la troisième circonscription des PO. Il est indispensable de proposer des vrais horaires de train de nuit. Aujourd’hui le Perpignan-Paris part à 20h30 alors qu’il était programmé avant à 22H00. Le succès du train de nuit passera par la qualité du service proposé : dormir confortablement, dans le silence et le calme.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est nécessaire de quadriller le territoire national en partant des zones les plus enclavées.

Nathalie Cullell LFI

Code postal: 66360, 3e circo PO

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 %

Pierre Bataille – Majorité Présidentielle (Ensemble)

Code postal: 66500, 3è circo

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
En ma qualité d’élu local, maire d’un village rural je suis et serai un ardent défenseur des mobilités « douces » et intelligentes comme le train de nuit et de fret. Permettez-moi également d’avoir une pensée pour les TER « de jour » et notamment pour notre Train Jaune pour lequel nous souhaitons lui proposer un véritable avenir.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Si je n’ai pas coché l’intégralité des cases c’est que ce sujet mérite une réelle réflexion. N’étant pas député à ce jour, je vous concède humblement que je ne détiens pas toutes les informations à ce sujet. Ce thème est sérieux, je ne veux pas répondre n’importe quoi.

Sandra Regol – EELV – NUPES

Code postal: 67000, 1e circo du Bas-Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Notre volonté est de développer des transports publics écologiques sur tout le territoire afin de repenser la mobilité individuelle et d’agir à la fois pour le pouvoir d’achat et pour le climat. Les expériences en Europe prouvent que le train de nuit, quand il est repensé et rénové, correspond à une demande forte des usagers. Nous avons la possibilité de développer une offre publique attractive et innovante en France, seule la volonté politique manque. Il est temps de réorienter les budgets pour offrir aux françaises et aux français des trains de nuit sur tout le territoire afin d’offrir une réelle alternative aux options existantes.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Pour agir en ce sens, nous devons réhabiliter les lignes, re-mailler les territoires. Nos propositions : – Rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains, maintenir des guichets physiques dans les gares – Engager un plan national de soutien massif au développement des transports collectifs (métro, bus, tram, tram-train, câble…) dans les grandes agglomérations – Garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.) et baisser la TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % – Supprimer les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à trois heures – Adopter un plan ambitieux de développement du fret ferroviaire, du ferroutage et de report modal (cabotage maritime, fluvial et dirigeable) – Engager un plan spécifique de développement des transports collectifs en Outre-mer, quasi inexistants aujourd’hui, sur le modèle du projet de tram-train à La Réunion – Créer un dispositif de billet unique ouvert aux jeunes permettant d’accéder à l’ensemble des trains, transports en commun ainsi qu’aux vélos et voitures en libre service du territoire français

Martine Marchal-Minazzi Nupes eelv

Code postal: 67140, 6e circo du Bas Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Nous n’avons plus le choix que de développer un maximum de solutions pour lutter efficacement et le plus rapidement possible contre le dérèglement climatique, l’effondrement de la biodiversité et les inégalités sociales, notamment celles causées par l’abandon de certains territoires.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les transports en commun, dont font partie les trains de nuit, sont l’unique solution pour remplacer la voiture, les camions et les avions. Développer un maillage dense et effectif via les trains et les navettes pour l’ensemble de la population est l’un des enjeux majeurs de la lutte contre le dérèglement climatique.

Sébastien Mas – LFI NUPES

Code postal: 67200 CIRCO 3

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Ma jeunesse, j’ai tellement regreté leur suppression, me rejouis de leur retour, et ferai tout si je suis élu pour les multiplier.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je dois encore me former sur la question. Mais je suis dans tous les cas sensible à ses questions. Rdv prochainement avec une association des usagers des transports publiques.

Leilla Witzmann, LFI – NUPES

Code postal: 67500, 9e circo du Bas-Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis pour des raisons pratique et écologique, pour le développement des trains de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Mon secteur aurait besoin justement de cela. J’y suis favorable, dans le respect de l’environnement, du respect des terrains agricoles et des besoins géographiques.

David DOLUI (Volt Europa)

Code postal: 68100 – 5e circonscription du Haut-Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’utilisais personnellement des trains de nuit pour éviter de prendre l’avion en traversant la France. C’est une façon de voyager très pertinente et agréable.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Lilian Bourgeois, LFI – NUPES

Code postal: 68140, 2ème circonscription du Haut-Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Pascal Beaussart, « Appel au Peuple »

Code postal: 68200 6ème circonscription du Haut-Rhin

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est indispensable de mon point de vue de développer et d’améliorer le réseau ferré , pour deux raisons qui me paraissent essentiels. D’un point de vue écologique c’est surement un des transports collectifs les moins polluants . D’un point de vue d’égalité des territoires, Il faut stopper la fermeture des liaisons dites déficitaires, et rouvrir celles qui depuis plusieurs années ont étés fermée de façon à désenclaver les territoires ruraux.

Dimitri Breiner – Parti Pirate

Code postal: 68270 circo 68-06

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit fait parti de l’offre de mobilité à intensifier, qui permettra de décarboner le transport partiellement. Il doit aussi permettre d’être attractif socialement. Il nécessite une prise en compte des zones rurales et des problématiques du dernier kilomètre. Tout cela peut évidemment faire partie d’un plan plus globale autour des modes de transports dans une réflexion européenne.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les mobilités décarbonées doivent devenir la norme. Le train en est un des vecteur clé, et avec la modification des habitudes de travail suite à la crise sanitaire, il peut permettre d’inverser de nombreuses tendances qui étaient énergivores. Le maillage, l’offre de TER, les réseaux transversaux, mais aussi l’accès aux gares (notamment TGV excentrées) doivent être un point d’attention très important pour la rénovation du réseau ferré français et européen.

Chrystelle Garel, LFI-NUPES

Code postal: 68800, 4ème circo du Haut-Rhin #6804

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Aurélie GRIES – UP – NUPES

Code postal: 69007 – 1ere circonscription du Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Mylène Dune , Salle de l’atelier, LFI NUPES

Code postal: 69400 9ème circo du Rhone

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacemenent de l’avion

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique

Jean-François BAUDIN, EELV – NUPES

Code postal: 69600 – 12e circo du Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un élément essentiel du maillage ferroviaire de notre pays. Ils permettent de relier entre elles nos différentes région de chacun des points cardinaux et dans tous les sens !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’ambition de notre pays est redonner au ferroviaire un avenir radieux et il importe d’investir pour ouvrir de nouvelles lignes : celles qui ont été fermées et pourquoi pas de nouvelles créations…

Prandt Victor, Révolution Ecologique pour le Vivant, LaREV – NUPES

Code postal: 69740, 13ème circo du Rhône

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Rabbi KOKOLO – NUPES lfi

Code postal: 72400, 5e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Xavier Trosset – Ensemble

Code postal: 73140, 3e circo de Savoie

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

VANEECKELOOT-TASSA candidate LFI-NUPES

Code postal: 74440, 3ème circonscription de Haute-Savoie

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Rendre aux Français ce service de qualité des trains de nuit offrant des possibilité de mobilité leur assurant un voyage reposant pour relier deux lieux de travail.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
aujourd’hui, le service public du transport est mis à mal en France. Nous devons agir : en rouvrant des lignes ferroviaires, en rouvrant des gares fermées, en augmentant le nombre de trains, en baissant la TVA à 5,5%

Odile Martin-Cocher – LFI – NUPES

Code postal: 74500, 5e circo de Haute-Savoie

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

RAVAILHE Nicolas – Gauche républicaine

Code postal: 75018 75009 Paris circo7518

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit permettent une solution de transport économique, sociale et écologique. Ils représentent aussi des moments «magiques » de voyage en famille, avec des amis … ! Nous sommes nombreux à voir des souvenirs d’enfance qui en témoignent -:)!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’Etat doit jouer un role plein et entier au service des territoires. La France n’investît pas assez dans son réseau ferré. Notre pays a connu trop d’échecs économiques qui nos politiques publiques. Il ne dépense pas trop mais doit gagner davantage – en produisant en France – et dépenser mieux, notamment pour permettre au rail de connaître un nouvel essor. C’est un enjeu d’aménagement du territoire mais aussi pour permettre à toutes et à tous de voyager en France et en Europe, tisser des liens humains.

Julien Bayou / Nupes – EELV

Code postal: 75010, 5e circo de Paris (3e et 10e arrondissements de Paris)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Bravo pour votre mobilisation !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Pierre Beyssac, Parti Pirate

Code postal: 75013, 9e circonscription de Paris

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les transversales semblent un cas d’usage idéal pour des trains de nuits : lignes souvent peu rapides donc peu adaptées à du trajet de jour compétitif, trajets longs. Le train de nuit faisant encore peu recette en France, il serait raisonnable de commencer par quelques lignes « phares » avec un service totalement modernisé/repensé, pour évaluer sa pertinence et son succès, avant d’étendre plus largement l’expérience. Les voitures Corail, aussi exceptionnelles soient-elles, arrivent cependant en fin de vie. Idéalement, il faudrait que le nouveau matériel qui les remplace soit de qualité au moins équivalente. On peut espérer des progrès sur l’insonorisation tout particulièrement de la climatisation, celle des Corail de nuit étant souvent bruyante. Des voitures-lits modernes et comparables à celles de la DB, ou reprenant le modèle T2 en l’améliorant (prises électriques, wifi…), seraient à envisager (avec douches notamment), et services à bord : restaurant, petit déjeuner apporté en cabine, etc. On pourrait même envisager un matériel unifié au niveau européen. Enfin, les trains de nuits internationaux de/vers les régions pourraient aussi être étudiés selon un mix entre le modèle allemand (trains à nombreuses « tranches » ajoutées/scindées au fil des parcours) et celui des TGV intersecteurs.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le sujet est complexe et il est difficile d’estimer le budget nécessaire. Certaines lignes fermées sont structurellement déficitaires et difficiles à rouvrir. Le rythme de régénération du réseau mériterait cependant clairement d’être augmenté. Une meilleure gestion des vélos est absolument indispensable, les capacités et le service actuels (que ce soit en TGV, TER, TET, trains de banlieue ou gares) étant notoirement insuffisants. Il serait utile de s’inspirer de l’expérience néerlandaise.

Sandrine ROUSSEAU, NUPES EELV

Code postal: 75013, 9e circo de Paris

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Vive le train de nuit !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Une urgence.

Jérôme LORIAU Les Républicains

Code postal: 75015 12ème circonscription.

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il s’agit d’une mesure dont la mise en place est Urgente. Son retard est une lacune lourde du quinquennat précédent concernant la lutte contre le réchauffement climatique

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’action sur les prix des transports aériens ne suffit pas. Il faut aussi agir sur les prix des transports ferroviaires en les rendant vraiment accessibles à tous L’offre doit être multipliée

Sarah LEGRAIN – LFI-NUPES

Code postal: 75019, 16eme circo de Paris

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. La SNCF redeviendra un monopole public et garantira ce service public du train pour toutes et tous.

BONZANI LAURENCE Liberté Ecologie Fraternité

Code postal: 75020, 6 ieme circo de Paris

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Danielle Simonnet – NUPES LFI

Code postal: 75020 15e circo de Paris

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Maxime DA SILVA (NUPES)

Code postal: 76000 circo 7601

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Diane Lagrange, République Souveraine

Code postal: 78110, 5ème circo des Yvelines

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une solution prioritaire pou l’aménagement du territoire français et des liaisons internationales au regard de la crise énergétique et climatique actuelle. Il est invraisemblable que l’on privilégie dans les faits l’avion ou le car. Il faut étoffer le réseau et les infrastructures et mettre en place une vraie politique dans ce sens, y compris sur les freins à utiliser ce mode de transport (propreté, sécurité, interconnexions etc)

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
En 20 ans plus de 4000 km de voies ferrées ont été abandonnées. Pendant ce temps, le TGV s’est développé au détriment des autres lignes, laissant pour compte les gares intermédiaires et leurs usagers. Le contexte de crise énergétique et climatique actuelle rend les choix antérieurs opérés en faveur de l’avion, du car, des camions… obsolètes et non résilients. Il faut désormais investir massivement dans le réseau ferroviaire secondaire, en rouvrant des gares fermées et en améliorant le service (desserte, retard, panne). Il faut aussi investir sur le fret et le ferroutage, et exploiter au mieux les synergies avec d’autres services publics (La Poste par exemple). Ceci n’est pas possible en restant dans le cadre actuel des traités de l’UE qui imposent la libéralisation-démantèlement de la SNCF.

Maïté Carrive-Bedouani, eelv-Nupes

Code postal: 78220, 2e circo des Yvelines

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit c est une façon de voyager pas trop cher. Car il evite le coût hotellier. La vitesse etant reduite il y a moins besoin d’énergie et donc en cout carbone moindre.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La France possède un reseau Ferré qui maille la totalité du territoire, zone rurales compris. Une grande partie de cecréseau est laissé à l abandon. le redéploiement du trafic ferrovier est une condition majeur pour le dégrloppement des villes petites et moyennes qui sont désertées. C est un moyen de transport qui est vertueux en terme de coût carbone. Il faut arrêter l’urbanisation des grande ville pour pouvoir revivre dans les territoires ruraux. Le train est un element important de la transition écologique.

Élodie Héren – EELV – NUPES

Code postal: 80500, 4e circo de la Somme

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis très favorable à l’augmentation de l’offre de train de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
C’est un enjeu majeur de mon territoire. La mobilité des jeunes commencent avec le train pour se rendre au lycée, puis à son premier job d’été et ensuite en voyage. Au quotidien, les petites lignes ferroviaires répondent à un besoin de lien avec le territoire proche. Il faut en définir le rythme et les horaires en fonction des besoins.

Julien LASSALLE – LFI NUPES

Code postal: 81370 circo n3

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis favorable au retour des trains de nuits. Concernant ma circonscription, je propose la mise en place d’un train de nuit Mazamet-Paris qui reliera les gares suivantes à Paris : Mazamet, Labruguière, Castres, Vielmur, Damiatte – St Paul, Lavaur et St Sulpice sur Tarn. Cette relation créera une alternative crédible au transport aérien et bénéficiera à l’ensemble du sud tarnais notamment les communes rurales enclavées de la vallée du Thoré et de la montagne noire. Le Tarn doit retrouver ses relations en train de nuit. Ceci est valable pour l’ensemble du territoire national tant sur les relations vers Paris que les relations transversales.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Priorité doit être donnée aux lignes classiques du réseau ferré national pour améliorer les trains du quotidien. Je suis favorable à la réouverture des lignes. Un grand plan de rénovation doit permettre d’améliorer les vitesses (et donc gagner sur le temps) mais aussi et surtout la capacité de circulations des lignes autrement dit le nombre de trains qu’une ligne est en capacité de faire circuler quotidiennement. Il me semble important de préciser qu’il est incontournable d’investir dans le parc matériel et dans la capacité future à l’entretenir. Enfin, la présence humaine est indispensable. Il faudra investir dans l’humain si nous voulons un service à la hauteur.

Moulin Étienne, dissident PS hors accord Nupes

Code postal: 81990, première circo du Tarn

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’ai toujours regretté la disparition des trains de nuit dont j’étais un fidèle utilisateur, même si les antiques compartiments à six couchettes me paraissaient vraiment hors d’âge et au confort très sommaire….

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le développement du réseau ferré, de passager comme de fret, doit être une priorité absolue dans le plan mobilité.

Perrinaud Dylan, résistons!

Code postal: 82000 1ere circonscription tarn et Garonne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train qu’il soit de nuit ou de jour est un transport sans émission de co2 permettant de faire déplacer un nombre monumentale de personnes ensembles. Chez résistons nous pensons que les lignes transversale et anciennes doivent être une priorité. Voyager de nuit ne doit pas être impossible, c’est une invitation nouvelle, ou renouveler à prendre le train, avec un tarif adapté ça ne peut être qu’une excellente initiative

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
J’ai fait une réponse groupé sur la déclaration du dessus.

Ellen Bouveret

Code postal: 82041. Circo 7

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Accorder et respecter les horaires des trains venant d’Allemagne avec les trains à Stasbourg pour Paris et vice et versa. Le manque de ponctualité d’un côté comme de l’autre obligeant les passagers à attendre le train suivant et donc à avoir environ, dans les meilleurs des cas, 2 h sur l’horaire du billet acheté.

Cade Didier, Oui la Provence, régions et peuples solidaires (régionalistes)

Code postal: 83470, 6e circo du Var

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Président du collectif stop LGV sud Sainte-Baume j’ai depuis longtemps insisté : 1/ sur la nécessité de la réouverture de la ligne Carnoules Gardanne. 2/ sur la nécessité de stopper les investissements ruineux dans le projet de ligne nouvelle LNPCA qui a déjà « détourné » plus de 180 millions d’euros vers les études… 3/ les trains de nuit supprimés pour orienter les voyageurs vers le tgv doivent être remis en place Bruxelles-Nice par exemple 4/ et surtout sur le fait que le train sur les lignes existantes était moins impactant pour la planète contrairement aux grands travaux de la ligne nouvelle LNPCA entre Marseille Toulon et Nice qui comporte plus de 60 km de tunnels doubles tubes. Le seul tunnel de Marseille (8km) ne serait neutre en carbone qu’en 2070 !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’état a depuis trop longtemps sacrifié le réseau existant au profit des lignes nouvelles dans un soucis de rentabilité, d’aménagement du territoire au détriment des vitesse en urgence dans les zones rurales et de l’électrification qui elle a un réel impact sur la pollution en supprimant les vielles locomotives au fioul.

Roger Rossin LR UDi

Code postal: 84100 4eme circonscription de Vaucluse

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Lisa BELLUCO / NUPES-EELV

Code postal: 86000 circo 01

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le retour et le développement des trains de nuit est indispensable pour enfin proposer des alternatives efficaces et écologiques à l’avion sur tous les déplacements en Europe. L’État doit cesser d’encourager la création de lignes d’avion commerciales comme à l’aéroport de Poitiers. Nous devons au contraire investir massivement pour le mode de déplacement d’avenir qu’est le train et le train de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La situation des lignes ferroviaires autour de Poitiers illustre très bien les enjeux du train en France : il faut recréer et dynamiser les liaisons transversales pour ne plus être systématiquement obligé de passer par Paris, et il faut réactiver le réseau de gares qui maillait tout le territoire et qui a été laissé à l’abandon. Pour proposer des alternatives à la voiture individuelle, il est prioritaire de rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, d’augmenter le nombre de train et le cadencement, mais également de maintenir ou de rouvrir des guichets physiques dans les gares.

Béatrice Pierrat, NUPES – EELV

Code postal: 88400, 3e circo des Vosges

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
En ma qualité de candidate NUPES aux législatives sur la 3ème circonscription des Vosges, je ne peux que souscrire aux propositions défendues par JL Mélenchon et j’appuie tout à fait la demande du rétablissement des trains de nuit.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

GAULTIER JJ LR

Code postal: 88800 circo 4 VOSGES

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Engagement à soutenir les dessertes vers le sud à partir de la gare de Neufchâteau par train de nuit

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Émilie CHAZETTE-GUILLET – NUPES LFI

Code postal: 91114 – 9108

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un atout pour faire connaître le train et apprendre à l’apprécier. C’est un atout indéniable. Ils doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau, ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui et ce qui pose un certain nombre de problèmes. Ils sont une offre complémentaire à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique et sur. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûr. Résultat d’un désengagement continuel des différents gouvernements et d’une politique allant totalement à l’encontre du développement du ferroviaire. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, ce qui amènera à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant profiter d’un transport écologique et surtout en se reposant. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné et public afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes lignes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion et développer le tourisme.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans et le dernier contrat pluriannuel entre l’état et sncf réseau est un véritable scandale !!! Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines des territoires à réouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu afin de régénérer et moderniser le réseau actuel. La fiabilité du réseau est un élément essentiel à la relance du train quelqu’il soit. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront réouvertes, ce qui implique un investissement dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles, réouverture des guichets, réhumanisation des gares, etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. Un pôle public des transports et de la mobilité autour de la sncf réunifiée et 100% publique garantira ce service public du train pour toutes et tous.

Jules Rohault de Fleury (Volt)

Code postal: 91120 (6ème circonscription de l’Essonne)

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Approbation et soutien des trains de nuit

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Améliorer, re-consolider, et moderniser notre réseau ferré est nécessaire, qu’il s’agit du transport de personnes ou de marchandises. Cela nous permettra de désenclaver les territoires et de faire baisser les émissions carbone sur la route, par exemple

Florie MARIE – Parti Pirate

Code postal: 91600 circo 07

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’y suis très favorable, c’est une honte que nous ayons supprimé les trains de nuit dans notre pays alors que beaucoup d’autres pays en Europe les entretiennent. Il faut absolument remettre le train au centre de l’offre de transports en commun.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Piotelat Elisabeth – Parti Pirate

Code postal: 91940 & 91-06

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’habite en banlieue parisienne et je prends le train pour aller en Bourgogne (TGV + TER) plusieurs fois par an, plus rarement pour voyager en Europe. Le développement des trains de nuits permettrait de systématiser l’utilisation du train pour les grandes distances et par conséquent une meilleure connaissance de l’Europe

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
J’ai assisté impuissante à la dégradation de la « ligne de la Bresse » (Dijon-Bourg en Bresse), par la diminution des trains, et le remplacement par des bus sur certaines portions. Prendre Bus+TER pour aller à Dijon a poussé beaucoup de personnes à préférer la voiture et a engendré une diminution de la fréquentation du train en général. Un maillage est vital pour les lycéens, afin que la distance ne soit pas un frein à l’inscription à l’université.

Brice GAILLARD – PS – NUPES

Code postal: 92160 – 13e circo des Hauts-de-Seine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit constituent une offre de transports écoresponsable qu’il convient de développer d’une part pour limiter notre empreinte carbone collective, d’autre part pour permettre une offre à des tarifs modérés qui permettront de désenclaver réellement les territoires qui en ont le plus besoin.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nous disposons en France aujourd’hui d’opportunités majeures de développement du ferroviaire. C’est pourquoi, parce qu’il s’agit d’un mode de transport vertueux et efficace, il convient d’affirmer une volonté politique ferme en la matière. Nous pouvons trouver des financements pour restaurer et améliorer le maillage territorial, tant d’ailleurs pour les transports de nuit que pour les transports du quotidien.

Barbaux Julie, LFI – NUPES

Code postal: 92200, 6e circo des Hauts-de-Seine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
De plus en plus de jeunes et de moins jeunes font comme moi le choix de ne plus prendre l’avion. Pour autant nous ne renonçons pas à voyager. Le train de nuit est donc une solution très avantageuse que je m’engage à défendre et à utiliser!

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le train doit devenir le moyen de transport à privilégier. Qu’il soit partout une alternative économique et écologique à la voiture ou à l’avion. Il faut donc réhabiliter des lignes qui ont été abandonnées et permettre la complémentarité du train avec le vélo.

Cathy THOMAS – NUPES (issue de La REV)

Code postal: 92350, 12e circo es Hauts-de-Seine

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit de mon enfance doivent refaire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être soutenu afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans, dû au tout-LGV au détriment des lignes classiques. La régénération du réseau existant doit être la priorité mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie de service public.

Sandro Rato, NUPES Larev

Code postal: 92500, 7e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi je m’engage avec la NUPES pour un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et la modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Francesca Pasquini – nupes eelv

Code postal: 92600 – 2

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Bastien Lachaud, Union populaire lfi – NUPES

Code postal: 93160, 6e circo

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Nathalie Arthaud – Lutte Ouvrière

Code postal: 93300 – Seine-Saint-Denis 6e circonscription

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
En ce moment les promesses pleuvent. C’est le cas en matière de transport. Ceux qui ont supprimé les trains de nuit au fil des ans, en même temps qu’ils fermaient les gares, des réseaux secondaires, se mettent à relancer les projets de trains de nuit en France et en Europe ! Macron qui prétend aujourd’hui porter ce projet, a été un des artisans de leur disparition. En 2015, alors ministre de l’économie, la loi qui portait son nom, autorisait le transport par car sur longues distances pour concurrencer les lignes ferroviaires. C’est pourquoi vous pourrez faire signer tous les engagements que vous voudrez par tous les dirigeants politiques. A part quelques gestes pour l’affichage ces engagements seront vains car le réel pouvoir n’est pas dans les conseils régionaux, il est ailleurs, dans les conseils d’administration des grands groupes transport, de la grande distribution ou de l’automobile. En période électorale les politiciens sont interpelés et il est plus facile pour ces derniers de signer toutes les promesses… qui n’engageront que ceux qui y croiront, que de vraiment se poser le problème de comment remettre en cause le pouvoir des grandes groupes industriels et financiers. Comment expliquer sinon qu’alors que les experts du climat n’ont cessé d’alerter sur les conséquences catastrophiques du réchauffement climatique, et de la pollution atmosphérique, la part du transport ferroviaire de marchandises dans l’Union européenne est passée de 1971 à aujourd’hui de 45% à 17%. Dans la même période, le transport par route est passé de 37 à 73%. En France, le fret ferroviaire, ouvert à la concurrence depuis 2003, a été divisé par deux et ne représente plus que 15% du secteur. Les axes routiers, dont l’entretien est laissé à la charge des collectivités, sont surchargés de poids lourds, empoisonnant l’existence des habitants des territoires traversés. Des milliers de kilomètres de voies ferrées sont frappées de vétusté faute d’entretien sur plusieurs décennies. Des gares sont fermées sur tout le territoire, malgré l’opposition des populations concernées. Sous l’égide des gouvernements successifs et au nom de la rentabilité, la SNCF a réduit les offres de transport par rail et a investi elle-même dans le transport par camion. Elle est même devenue le premier transporteur routier avec sa filiale Geodis ! Concernant les trains de nuit, il n’en existe plus que deux actuellement. Depuis 1985, le nombre de gares desservies la nuit a été divisé par dix. Les TER ont aussi fait les frais de l’absence d’investissement. Dans la région parisienne mais aussi dans de nombreuses métropoles, la vétusté des voies et des équipements, le manque d’effectifs de cheminots, entraînent des retards quotidiens, voire des accidents mortels comme celui de Brétigny en 2013. En 2018, le rapport Spinetta sur lequel gouvernement s’est appuyé pour mettre en œuvre la réforme ferroviaire, préconisait crûment la fermeture de 9200 km de lignes jugées économiquement non rentables. Même des lignes TGV jugées non rentables d’un point de vue capitaliste sont sur la sellette. Le transport ferroviaire n’a pas besoin d’être rentable économiquement, pas plus que la santé ou l’éducation, il suffit qu’il soit utile à la population. Mais il est soumis à la loi du profit des grands groupes capitalistes, aux lois de la concurrence et non à l’intérêt général. C’est pourquoi il est absurde et aberrant. La rentabilité et la loi du profit sont à l’opposé. Alors oui, l’organisation des transports que défendent les candidats de Lutte ouvrière vise à favoriser le transport ferroviaire des passagers et des marchandises. Dans ce cadre cela inclue bien entendu le transport auto/train, les trains de nuit à l’échelle nationale comme à l’échelle européenne comme cela inclue la restauration des réseaux secondaires et la réouverture des gares fermées. Le changement ne peut venir de dirigeants qui servent ce système. Un véritable changement n’interviendra que si la population et de ses représentants inversent le rapport de force et imposent que ses droits à la vie deviennent une priorité.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Soumia Achfaa, PRG

Code postal: 93300 – Seine-Saint-Denis (6e circo)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Mathilde Panot, LFI-NUPES

Code postal: 94200 , 10e circonscription du Val-de-Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Clémence Guetté – NUPES

Code postal: 94310 , 2e circo Val-de-Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique.

Ethan Gary, République Souveraine

Code postal: 94400, 9e circonscription du Val de Marne

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Isabelle AMAGLIO-TERISSE – Les Radicaux de Gauche / Fédération de la gauche républicaine

Code postal: 99901 1ère circo des Français à l’étranger (Canada et Etats-Unis)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il est urgent et indispensable de développer des alternatives à l’avion en France et en Europe, cela passe par des liaisons de nuit en train, avec en outre une réelle dimension familiale .

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
De manière générale, les trains du quotidien (travail, études) doivent redevenir prioritaires à la fois car ils sont à portée territoriale de chacun par leur maillage initial (donc des infrastructures existantes) mais aussi en raison de l’impact environnemental. Les liaisons transversales demeurent à mieux organiser et renforcer.

Isabelle Piat-Guibert, Federation de la Gauche Republicaine

Code postal: 99902 2ème circo des Français à l’étranger (Amérique latine )

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Valérie ROMBONI – Fédération de la Gauche Républicaine (Gauche Républicaine & Socialiste)

Code postal: 99903 3e circo des Français à l’étranger (Europe du Nord)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Mise à plat de tout le système acteurs publics et privés ensemble : adéquation, cohérence et concertation sur les objectifs à atteindre

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
uniformiser les voies de circulation en les payas du continent européen pour tous les projets futurs de développement. Améliorer le réseau actuel et développer les lignes transversales. Travailler sur les nuisances sonores en milieu urbains quand cela est nécessaire.

Charlotte Minvielle, EELV et NUPES

Code postal: 99903 3e circo des Français à l’étranger (Europe du Nord)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit sont un moyen de transport essentiel pour faciliter une mobilité moins polluante au niveau national et européen. En tant que candidate sur la circonscription d’Europe du Nord, cela me tient particulièrement à cœur.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut investir massivement dans notre réseau ferroviaire pour le développer et créer davantage de possibilités de mobilité efficaces et moins polluantes sur nos territoires.

Alexandre Holroyd, Ensemble ! majorité présidentielle

Code postal: 99903, circo des français en Europe du Nord

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
« Oui le président de la République Emmanuel Macron s’était et s’est réengagé à redévelopper les trains de nuit et, au-delà, les réseaux ferrés. Nous n’avons pas que parlé. Nous avons agi : Quand nous sommes arrivés au gouvernement et à l’Assemblée nationale, nous avons de suite voulu assuré la pérennisation des deux tronçons encore ouverts. Nous l’avons fait en investissant 44 millions d’euros ; Dans le cadre du plan France Relance, nous avons décidé d’ouvrir deux nouvelles lignes : 100 millions d’euros y sont consacrés ; Nous ne nous sommes pas arrêtés en si bon chemin : nous avons lancé les études pour l’ouverture de nouvelles lignes de trains de nuit avec un objectif de 10 lignes en 2030. Ce rapport étudie en outre la faisabilité du modèle financier pour en assurer leur pérennité ; Enfin, nous sommes la majorité qui avons engagé un élan européen avec le dernier exemple en date : Paris-Berlin. »

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
« La réforme ferroviaire engagée en 2018, la loi LOM et la loi Climat et résilience ont véritablement toutes trois impulsé un réengagement de l’État dans le secteur ferroviaire. Au total, sur cinq ans – durant notre premier mandat – ce sont : 1,3 milliards d’euros d’aides pour le fret ferroviaire, soit x 2 comparé au mandat précédent ; 353 millions d’euros pour l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, soit x 3 comparé au mandat précédent ; 61 % d’augmentation de l’investissements sur les projets des plans État-Régions ; 1,6 milliards d’euros pour le renouvellement des trains d’équilibre du territoire, soit x 3 comparé au mandat précédent ; Et 4,05 milliards d’euros de recapitalisation de la SNCF suite à la crise sanitaire. En soit, notre majorité et le gouvernement a opéré un augmentation de 60 % du budget de l’État pour le secteur ferroviaire. Cela est inédit. Nous sommes la seule majorité a véritablement investir dans l’amélioration des trains et de l’accessibilité des trains en France. Nulle autre majorité n’a eu l’audace de réinvestir dans les trains, moyen sans doute le plus écologique de transport actuellement. Pour notre planète, pour les Français, pour leur mobilité en France et en Europe : nous, nous avons agi. Pour être plus précis, nous avons agi sur : L’investissement pour la régénération du réseau (+50 % d’investissement comparé à la décennie précédente) ; Au total, nous avons repris 35 milliards d’euros de dette pour soutenir les finances de la SNCF ; Nous avons ouvert les trains et les TER à la concurrence pour assurer le maximum de service sur les plus petites lignes notamment ; Au-delà, nous avons régénéré près de 920 km de petites lignes, nous nous sommes engagés financièrement aux côtés des collectivités territoriales et, dans le cadre du plan France Relance, nous avons débloqué 300 millions d’euros pour elles. Madame, Monsieur, je ne peux que partager votre combat, comme la majorité présidentielle dans son ensemble : le train est plus que l’avenir, c’est le présent. Nous avons pris l’engagement de continuer d’investir dans le ferroviaire, qu’il soit passager ou pour le fret. Nous allons le faire comme nous l’avons fait durant notre premier mandat. Pour finir par un exemple, en début d’année, lors d’un de ses déplacements dans ma circonscription, M. Jean-Baptiste Djebbari, ancien ministre des transports, a annoncé la mise en place d’une ligne à grande vitesse de Varsovie jusqu’à Tallinn, en passant par les trois pays Baltes. Grâce à l’action de la majorité présidentielle et du gouvernement, nous avons ici la preuve de la relance, sous ce quinquennat, du ferroviaire non plus au niveau français mais européen. » [Réponse par email, sans engagement sur le questionnaire « Oui au train de nuit »]

Cédric Deverchere, Volt France

Code postal: 99904 – 4ème circo des Français à l’étranger

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis candidat pour Volt, mouvement paneuropéen qui prône une mobilité terrestre et électrique sur tout le territoire européen. Je me suis d’ailleurs rapproché de plusieurs experts sur le sujet pendant ma campagne. Ci-joint cet entretien avec Jon Worth https://www.youtube.com/watch?v=Q6WxU0q7ZWc&t=2s

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je soutien le plan d’amélioration du réseau ferré proposé par le rapport TET.

Mabasi Marie-Josee, Union des centristes et des écologistes UCE

Code postal: 99904, Circonscription FDE 04 Benelux

J’agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Pour les train de nuit Favoriser les places couchettes .

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Catherine COUTARD Federation de la Gauche Républicaine

Code postal: 99904, Français à l’étranger – Benelux, circo 99-04

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
A développer fortement pour une alternative à l’avion tant dans l’hexagone que pour les liaisons en Europe

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les trains du quotidien permettant les trajets domicile /travail ou études doivent redevenir une priorité tant dans leur développement que dans la qualité du service rendu, tant pour des raisons environnementales que sociales (gain pouvoir d’achat)

Pieyre-Alexandre Anglade, Ensemble ! Majorité présidentielle

Code postal: 99904, 4ème circo des Français établis hors de France (Benelux)

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
La renaissance du train de nuit en France et en Europe à été amorcée par Emmanuel Macron et la majorité à laquelle j’appartiens dans cette législature qui s’achève. Pour ce nouveau mandat, je m’engage à ce que nous poursuivions l’ouverture de nouvelles lignes dans l’Hexagone et en Europe, en œuvrant notamment à a modernisation des lignes existantes et en confortant les moyens financiers déjà engagés. Le gouvernement entend lancer entre 2026 et 2030 plusieurs trains de nuit supplémentaires, avec du matériel neuf, de même qu’il veut multiplier les liaisons nocturnes entre métropoles européennes. Je souhaite à titre personnel mettre l’accent sur ce dernier point. Je travaillerai à l’Assemblée en lien avec les députés européens pour qu’il y ait plus de trains de nuit européens. Ma volonté est claire : développer le maximum de trains de nuit entre Paris et les capitales grandes capitales européennes. Soyez donc assurés de mon engagement pour faire progresser le train de nuit en France comme en Europe.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Cécilia GONDARD, PS – Nupes

Code postal: 99904, 4ème circo des Français établis hors de France (Benelux)

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
J’ai signé la pétition de @ouiautraindnuit et je me battrai pour le retour au service public ferroviaire abordable pour tous les Français. https://twitter.com/ceciliagondard/status/1530634278677139456

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Laurent Goater, Les Républicains – UDI – Les Centristes

Code postal: 99905 – 5eme circo des Français de l’Etranger

J’agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis candidat d’une circonscription des Français de l’Étranger, notamment l’Espagne et le Portugal. Je souhaite la remise en oeuvre de trains internationaux, avec un niveau de prix compétitif par rapport à l’avion et un service de qualité. Le confort est une donnée importante pour que nos compatriotes choisissent ce mode de transport. Nous devons aussi promouvoir l’électricité nucléaire et renouvelable pour que le train fasse un sens sur le plan environnemental.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je ne suis pas candidat sur le territoire national, je ne me prononce pas.

José Miguel SANCHEZ PEREZ, « Les écologistes avec la majorité présidentielle ».

Code postal: 99905, 5ème FDE

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Maria Isabel de Sousa Teixeira / Les Radicaux de Gauche

Code postal: 99905, Français à l’étranger (Espagne, Portugal)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuits sont une solution écologique de se déplacer sans émettre de gaz à effet de serre. Dans des trains confortables, le déplacement se fait en dormant et il ne génère ni perte de temps ni fatigue.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
L’amélioration du réseau ferré est un préalable indispensable au développement des trains de nuits. L’écartement des voies est une problématique à prendre en compte pour le passage de la frontière Franco espagnole (changement d’essieux ou de train?)

Garbiñe Eraso / RPS ehbai

Code postal: 99905, 5ieme circo français de l’ettanger (péninsule ibérique)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuits sont fondamentaux pour les déplacements et la mobilité au sein de l’Europe, et de la france dans une perspective de transition écologique

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Par exemple la ligne Irun – Paris doit être rétablie au plus vite, et pérennisée pour un fonctionnement au quotidien toute l’année .

Renaud Le Berre (EELV – NUPES)

Code postal: 99905 – 5ème circo des français de l’Etranger (péninsule ibérique)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je suis un adapté depuis longtemps des trains de nuit et du transport ferroviaire en général. Je faisais Quimper Toulouse en train de nuit quand j’étais étudiant. En tant que candidat, je prendrai pour mes déplacements à Paris uniquement le train.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il fait renforcer ce maillage et ameliorer le réseau régionale et surtout le fret ferroviaire.

Régine Mazloum-Martin – LR

Code postal: 99906 – 6eme circo Francais de l’etranger (Suisse)

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Ne pas oublier le retour des trains auto couchettes

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Désenclaver les zones rurales. Je suis originaire de l’Aveyron. Plus de train à Saint Flour, plus de train de nuit au départ de Rodez

valerie chartrain Volt

Code postal: 99907 – 7ème circonscription des FdE

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
A Volt, nous plaidons pour un plan à l’échelle EUROPEENNE et non nullement française.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
C’est indispensable. Nous plaidons aussi pour le fret ferroviaire (au lieu des camions)

Tatiana Boteva Malo, « Les écologistes avec la majorité présidentielle »

Code postal: 99907 – 7ème circonscription des FdE – 1784 Sofia –

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
C’est une excellente initiative. L’expérience européenne démontre qu’elle pourrait s’avérer également assez lucrative. Exemple, DB (les chemins de fer allemands ont cédé leur réseau de trains de nuit à la OEBB (chemins de fer autrichiens). Ces derniers ont repris le réseau depuis plusieurs années et l’expérience a montré qu’il a engendré des profits non négligeables. La relance cette année en mai d’Orient Simplon Express (un train de luxe) est encore une preuve des grandes possibilités qu’offre ce marché en plus de son côté écologiste précieux.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré et le maillage du territoire font une partie intégrante pour la transition écologique, avec en plus une source de nouveaux emplois et facilite les citoyens en rendant accessibles leurs lieux de travail qui parfois ne se trouvent pas à proximité.

Lucas FONCK, République Souveraine

Code postal: 99907 Français à l’étranger : Allemagne et Europe centrale, Europe de l’Est, 7eme circonscription FDE

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il faut développer un train de nuit abordable, rapide et confortable pour enrayer voir faire disparaitre l’utilisation de l’avion pour les voyages longue distances

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
À la campagne les Français sont bien trop dépendant de leur voiture. Il faut plus de lignes de trains pour avoir une économie d’échelle faisant baisser les prix. Le train pourrais remplacer la voiture en devenant plus abordable et en étant plus écologique.

Thierry Deneuve, A.E.I. écologie au centre

Code postal: 99907 – 7eme circonscription de l’étranger

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Il est primordial de développer au maximum les trains de nuit. Il est primordial de faire en sorte que les prix des billets soient le moins cher possible pour que ces trains soient le plus accessible au plus grand nombre.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il est primordial de combiner ses trains avec un maillage de trains régionaux pour permettre au plus grand nombre de circuler.

RHARMAOUI-CLAQUIN Asma (NUPES)

Code postal: 99907, 7e circo des Français à l’étranger

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Elue á l´Assemblée Nationale, je m´engage á oeuvrer en faveur de : – Rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, augmenter le nombre de trains, maintenir des guichets physiques dans les gares – Développer les transports publics à la demande hors des zones denses de transport public – Supprimer les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à trois heures – Créer un dispositif de billet unique ouvert aux jeunes permettant d’accéder à l’ensemble des trains, transports en commun ainsi qu’aux vélos et voitures en libre service du territoire français

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
– Créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires – Garantir des tarifs accessibles et des mesures de gratuité ciblée (jeunes, précaires, etc.) et baisser la TVA sur la tarification des transports en commun à 5,5 % – Adopter un plan ambitieux de développement du fret ferroviaire, du ferroutage et de report modal (cabotage maritime, fluvial et dirigeable) – Engager un plan spécifique de développement des transports collectifs en Outre-mer, quasi inexistants aujourd’hui, sur le modèle du projet de tram-train à La Réunion# – Favoriser l’usage du vélo : aménagement d’infrastructures cyclables sécurisées et de stationnement vélos, rendre obligatoire les stationnements vélos publics à proximité des gares et des services publics et les garages privés dans toutes les constructions et rénovations

Frédéric PETIT: Avec vous (MoDem)

Code postal: 99907, 7ème circonsription des Français de l’étranger

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit constitue une offre de transport utile pour répondre à des enjeux forts d’aménagement du territoire, du fait notamment de l’absence d’alternative, et une offre écologique et sociale pour effectuer de longues distances. Elle est aujourd’hui trop réduite en France avec seulement cinq dessertes, dont trois internationales et deux conventionnées par l’État. Les préoccupations de la société, en particulier environnementales, modifient le contexte qui a prévalu jusqu’à présent et qui a conduit à la quasi-disparition des trains de nuit en France. Dans le contexte actuel et suite à mon actions durant mon mandat j’ai mené des actions auprès du Gouvernement qui ont amené des décisions concrètes et de l’action dans le sens des améliorations.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Les transports représentent un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’UE, et pour parvenir à la neutralité climatique voulue par le Green Deal, il est nécessaire de réduire les émissions de ce secteur de 90 % d’ici à 2050. Il est donc nécessaire de relancer et de développer le rail en Europe car c’est le vecteur indispensable de la transition écologique dans le secteur des transports. J’ai décidé pour ma part de n’utiliser que ce mode de transport pour me déplacer dans ma circonscription. Dans ma circonscription (Allemagne, Europe centrale, Balkans), la disparition des liaisons ferroviaires de nuit suscite beaucoup d’émoi parmi les Français établis à l’étranger. Le train est jugé non seulement efficace, mais aussi comme étant une alternative crédible à l’avion et au bus, tous deux vecteurs de pollution. J’estime que la promotion et le soutien de moyens de transports moins polluants est autant un enjeu écologique que national, et européen et toute mon action a été orientée dans ce combat. Je m’engage à continuer cette action au sein du gouvernement.

Milad Nathanaël EZABADI, PS-Alliance centriste, majorité présidentielle

Code postal: 99908 – 8ème Circonscription des français établis à l’étranger

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Moi-même à plusieurs reprises usager des trains nuit trajet France – Italie je trouve les voyages de nuit astucieux pour ne pas perdre les heures précieuses en journée, la possibilité d’aller plus loin, moins énergivore et coûts réduits pour le voyageur . Il faut continuer à développer le transport en train en général et en particulier le train de nuit .

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Beaucoup de lignes délaissées voir abandonnées qui oblige à utiliser la voiture . Le maillage c’est affaibli depuis plusieurs décennies et les transports en commun tel le train sont une solution pour se déplacer responsablement pour tous et pour l’environnement . Il faut que le coût des billets soit accessible au plus grand nombre des effort à faire de ce côté de la part des entreprises de transport, de nos régions ainsi que de l’État .

Dominique Vidal, PCF – NUPES

Code postal: 99911, 11e circo des Français à l’étranger (Asie)

J’agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Ce projet est essentiel pour l’avenir de la planète et dans une circonscription comme la mienne, les alternatives aux long trajets en voiture et en avion sont cruciales sur le continent. Ce modèle en inspirera d’autres !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Je soutiendrai totalement les propositions en ce sens.

La France insoumise

Code postal: Toutes les circonscriptions listées ici : https://urlz.fr/ioa6

J’agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d’au moins 60 Milliards d’euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l’ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C’est une action prioritaire.

Je m’engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l’Europe avec une garantie d’acheminement et d’indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l’émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d’avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l’aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l’usage combiné train+vélo en finançant l’aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire

Perea Alain, Avec vous, Ensemble

Code postal: 11100 2e circo de l'Aude

J'agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: Ne se prononce pas.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Bonjour, comme vous le soulignez, j'ai toujours, en lien avec le collectif de train de nuit de l'Aude, fait part de mon soutien au développement de ce mode de transport, particulièrement pertinent en raison de notre éloignement de la capitale. J'ai d'ailleurs œuvré au cours de ce mandat pour le plan mis en place au niveau national tout comme pour l'amélioration du service de notre région. Si les citoyens me renouvellent leur confiance, je continuerais avec la détermination et la pugnacité que vous me connaissez, à défendre l intérêt et la modernité des trains de nuit. En revanche, je ne peux, en toute honnêteté et franchise, me prononcer sur votre questionnaire particulièrement précis. Il nécessiterait un temps de travail et d'échange avec vous et l'ensemble des partenaires, temps dont je ne dispose pas dans les quelques jours qui nous séparent du second tour. Ayant un sens aïgue de la parole publique, je ne voudrais pas, par facilité, populisme ou démagogie, m'engager sur des éléments chiffrés que je ne serai pas certain de pouvoir honorer. Une nouvelle fois je vous confirme tout mon soutien et mon intérêt pour le développement des trains de nuit dans l'Aude et reste à votre écoute, une fois ma réélection acquise, pour en discuter avec vous. Cordialement Alain Perea, Député de l'Aude

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Stéphane MAZARS, Ensemble

Code postal: 12000, 1e circo de l'Aveyron

J'agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Bordat Benoît #Ensemble

Code postal: 21000 circo 2102

J'agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Séverine VEZIES, LFI – NUPES

Code postal: 25000 1ère circonscription du Doubs

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Les trains de nuit doivent faire partie intégrante de l’offre ferroviaire sur le réseau. Ils sont une offre complémentaires à toutes les autres et sont en plus l’occasion de relancer le transport ferroviaire combiné ainsi que la multi-activités, en plus d’être un transport écologique. Ils ont longtemps souffert de leur image vétuste et peu sûre. En rénovant massivement le parc voiture des trains de nuit, il y a la possibilité de le rendre bien plus attractif, amenant à une reconquête du train de nuit par l’ensemble de la population, aussi bien par les jeunes que par les personnes âgées, aussi bien par les familles que par les personnes seules ou les voyageurs en déplacement professionnel souhaitant économiser une journée. C’est une attente forte des usagers et donc un fort potentiel alliant confort et rapidité. Ce transport devra être subventionné afin de garantir un accès à celui-ci pour tous. Il sera également l’occasion de relancer les grandes transversales, délaissées comme 90% des lignes qui ont été supprimées depuis 15 ans. Un partenariat entre compagnies de chemin de fer – publiques – européennes doit être construit. Le train de nuit est en effet un moyen de transport pertinent sur deux segments : les liaisons intérieures pour désenclaver l’ensemble du pays et les liaisons internationales notamment entre capitales européennes pour se passer efficacement de l’avion.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré souffre aujourd’hui d’un sous-investissement de plus de 30 ans. Le tout-LGV au détriment des lignes classiques doit cesser. La régénération du réseau existant doit être une priorité absolue mais ne doit pas faire oublier la nécessité d’augmentation de la taille du réseau (dessertes fines dit territoires à rouvrir) et de sa capacité (RER métropolitains, nœud ferroviaire lyonnais, etc.) indispensables au doublement de la part modale du train. Un investissement massif doit avoir lieu, c’est pourquoi Jean-Luc Mélenchon, dans son programme l’Avenir en commun, propose un investissement immédiat de 6 milliards d’euros par an dans la régénération et modernisation du réseau actuel. L’ensemble des lignes de TER, ces lignes du quotidien seront sauvées et d’autres seront ré-ouvertes, ce qui nécessitera un investissement supplémentaire aux 6 milliards d’euros déjà avancés et dont le montant dépendra des arbitrages (calendrier, nombre de réouverture de lignes, projets de lignes nouvelles etc.) et non l’inverse, comme c’est le cas aujourd’hui : le financier ne prendra plus le pas sur la stratégie. Bien évidemment, tout cela ne pourra se faire qu’au sein d’un service public et en mettant fin à l’ouverture à la concurrence. La SNCF redeviendra un monopole public et garantira ce service public du train pour toutes et tous.

Laurent Croisier, Avec vous, Ensemble

Code postal: 25000, 1er circo du Doubs

J'agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
depuis le début du quinquennat précédent le Gouvernement et la majorité ont fait rimer mobilité, accessibilité et transition écologique et je souhaite m’inscrire dans cette dynamique pour notre territoire. En effet, le Président, à travers le Gouvernement Castex, a annoncé un ambitieux projet de multiplication de trains de nuit qui sera lancé entre 2026 et 2030 pour un investissement d'au moins 800 millions d'euros dans le matériel roulant. Pour ce faire, nous devons dès maintenant multiplier la remise en état de l’ensemble des petites lignes ferroviaires de France pour accentuer la connexion entre les régions, c’est l’ambition que je souhaite porter.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Enfin, si je suis élu député, je veux faire mienne l’engagement du Président de la République en me mobilisant pleinement dans l’amélioration du réseau ferré. D’ailleurs et pour votre parfaite information, en tant que conseiller municipal à la ville de Besançon, je défends la création d'une halte ferroviaire du côté de l'hôpital Minjoz.

Nicolas CADÈNE EELV – NUPES

Code postal: 30700, 6e circo du Gard

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Catherine Cestari – NUPES – EELV

Code postal: 33520 – 3301

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Patricia MIRALLES, Ensemble

Code postal: 34000, 1e circo de l'Hérault

J'agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Marie-Noëlle Battistel – PS (NUPES)

Code postal: 38170, 4e circo de l'Isère

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

BATTISTEL Marie-Noëlle PS

Code postal: 38170 4ième circonscription de l'Isère

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
trop de temps a été perdu en faveur du développement du train de nuit durant le précédent quinquennat en raison de l'arrêt de ce moyen de transport avant que le gouvernement ne se rende compte de son importance en terme de mobilité de développement économique et touristique. Il convient d'accélérer son développement pour décloisonner les territoires.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
C'est essentiel pour satisfaire la promesse d'égalité républicaine sur l'ensemble du territoire national. C'est répondre aux aspirations et aux besoins de mobilité des français, préserver le pouvoir d'achat, l'environnement et développer économiquement nos territoires.

Lainé Fabien suppléant Modem Ensemble

Code postal: 40460 – 1ere circo des Landes

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
TRÉS belles perspectives pour le train de nuit que nous souhaitons à accompagner avec Genevieve Darrieussecq la candidate ex ministre dont je suis le suppléant

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Elsa Bougeard – NUPES

Code postal: 46-01 46000

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une composante essentielle des services publics que nous souhaitons revitaliser. Largement abandonnée ces dernières décennies, nous nous engageons à développer cette option de nuit, indispensable à la bifurcation écologique et qui correspond à une vraie demande de la population. Permettant de relier des territoires éloignés ou des zones transversales, le train de nuit est une solution bas carbone largement plébiscitée par la convention citoyenne pour le climat et que nous entendons bien, contrairement au gouvernement, écouter.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nous proposons de créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, et refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires, qui a contribué au délitement des services publics ces dernières décennies. Il nous semble essentiel de rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, d’augmenter le nombre de trains, et de maintenir des guichets physiques dans les gares, afin d’assurer un véritable maillage du territoire, faisant du train un mode de transport privilégié, accessible à toutes et tous. Pour cela, nous garantirons des tarifs accessibles, notamment avec une baisse de la TVA à 5,5% sur la tarification des transports en commun, et proposerons des mesures de gratuité ciblée, pour les jeunes et les personnes en situation de précarité. Dès notre arrivée au pouvoir, nous entamerons un grand plan de rénovation et de réouverture des lignes ferroviaires, qui portera l’effort à 6 milliards par an, soit 30 milliards sur le quinquennat. Nous mettrons également un plan de développement du ferroutage et du fret doté de 300 millions d’euros par an, soit 1,5 milliards sur le quinquennat. Enfin, il est indispensable de penser la mobilité dans son ensemble, et de favoriser l’alternative la moins polluante autant que possible : nous supprimerons donc les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à 3 heures, et favoriserons l’usage du vélo en développant largement des infrastructures cyclables sécurisées et en proposant des forfaits mobilité durable aux salarié-es, avec possibilité de coupler le train et le vélo. Nous travaillerons au développement et à la maintenance d'un réseau ferré de qualité et de proximité permettant de désenclaver les territoires et de limiter l'utilisation de la voiture, des bus, des camions et de l'avion dont les empreintes carbone sont très élevées, autant en ce qui concerne le transport de passagers que pour le fret de marchandises.

Huguette Tiegna, LREM – Ensemble

Code postal: 46100, 2eme circo du Lot

J'agirai pour financer la construction de: 300 voitures pour 10 lignes, comme annoncé par le ministère des transports, mais non concrétisé à ce jour.

Pour régénérer le réseau ferré: autour de 30 Md€ sur 10 ans : le financement actuel de 2,8 Md€ par an permettra de régénérer une partie du réseau ferré.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je me suis toujours engagé à défendre les train de nuit , c’est ce que j’ai fait pendant ce quinquennat. En 2019, la loi d’Orientation des Mobilités (LOM) que j’ai voté, développe des solutions pour permettre à chaque Français, où qu’il réside, de se déplacer plus facilement, dans de meilleures conditions, avec des moyens de transport moins polluants. Les trains de nuit font parties des solutions de mobilité de nos territoires, en tant que Usagers. Il nous faudra régler la question des horaires de train parfois décalés qui démotivent l’usage du train de nuit et du ferroviaire en général.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Défendre les gares menacées et désenclaver notre territoire, sont des enjeux phares pour moi. J’ai obtenu des résultats en ce sens. La ligne POLT (Paris – Orléans – Limoges – Toulouse), va ainsi faire l’objet d’une régénération complète d’ici 2025, dont un financement de 2,2 Mds d’euros, les vagons seront livrés pour 2023 ainsi que le financement du wifi dans le train. En novembre 2021, on compte 89 kilomètres de petites lignes ferroviaires rénovées dans la région Occitanie. Je m’engage à continuer ces efforts.

Thierry Grossemy – NUPES

Code postal: 46-02 46110

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train de nuit est une composante essentielle des services publics que nous souhaitons revitaliser. Largement abandonnée ces dernières décennies, nous nous engageons à développer cette option de nuit, indispensable à la bifurcation écologique et qui correspond à une vraie demande de la population. Permettant de relier des territoires éloignés ou des zones transversales, le train de nuit est une solution bas carbone largement plébiscitée par la convention citoyenne pour le climat et que nous entendons bien, contrairement au gouvernement, écouter.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Nous proposons de créer un pôle public des transports et de la mobilité, autour de la SNCF réunifiée et 100 % publique, afin d’assurer une égalité de service et d’accès sur le territoire, et refuser l’ouverture à la concurrence des lignes ferroviaires, qui a contribué au délitement des services publics ces dernières décennies. Il nous semble essentiel de rouvrir les lignes ferroviaires du quotidien, d’augmenter le nombre de trains, et de maintenir des guichets physiques dans les gares, afin d’assurer un véritable maillage du territoire, faisant du train un mode de transport privilégié, accessible à toutes et tous. Pour cela, nous garantirons des tarifs accessibles, notamment avec une baisse de la TVA à 5,5% sur la tarification des transports en commun, et proposerons des mesures de gratuité ciblée, pour les jeunes et les personnes en situation de précarité. Dès notre arrivée au pouvoir, nous entamerons un grand plan de rénovation et de réouverture des lignes ferroviaires, qui portera l’effort à 6 milliards par an, soit 30 milliards sur le quinquennat. Nous mettrons également un plan de développement du ferroutage et du fret doté de 300 millions d’euros par an, soit 1,5 milliards sur le quinquennat. Enfin, il est indispensable de penser la mobilité dans son ensemble, et de favoriser l’alternative la moins polluante autant que possible : nous supprimerons donc les lignes aériennes quand l’alternative en train est inférieure à 3 heures, et favoriserons l’usage du vélo en développant largement des infrastructures cyclables sécurisées et en proposant des forfaits mobilité durable aux salarié-es, avec possibilité de coupler le train et le vélo. Nous travaillerons au développement et à la maintenance d'un réseau ferré de qualité et de proximité permettant de désenclaver les territoires et de limiter l'utilisation de la voiture, des bus, des camions et de l'avion dont les empreintes carbone sont très élevées, autant en ce qui concerne le transport de passagers que pour le fret de marchandises.

Charlotte Leduc, LFI NUPES

Code postal: 57640 – 3e circo de Moselle

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Avec la NUPES, nous voulons créer un pôle public des transports et de la mobilité et refuser la mise en concurrence des lignes de transport. Refuser la suppression de toute ligne de train et réouvrir les lignes fermées (augmenter les cadences) et garantir des tarifs accessibles et des guichets physiques dans les gares. Le soutien aux trains de nuit s'inscrit donc pleinement dans le très fort développement du ferroviaire que nous souhaitons.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Il faut impérativement réouvrir les lignes fermées (toutes les petites lignes) sur tout le territoire et en ouvrir d'autres. Il faut améliorer l'accès au ferroviaire (bus/cars navettes) entre les villages éloignés et les gares, garantir une gare à moins de 30 min de chaque habitant.

Octave DELEPIERE, EELV – Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale

Code postal: 59890, 4e circo du Nord

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Louise Morel, Ensemble

Code postal: 67210, 6e circo du Bas Rhin

J'agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
La mobilité et les transports sont l'un des sujets phares sur lesquels je souhaite m'engager si je suis élue. En effet, se déplacer est aujourd'hui un enjeu majeur relié à plusieurs autres problématiques tels que l'accès à l'emploi, à la culture, à la santé. Dans un territoire rural comme celui de la 6e circonscription il me parait ainsi évident de prendre un engagement là dessus. Je me réjouis que le Président de la République ait décidé la revitalisation des petites lignes lors du précédent quinquennat et qu'il ait également pris des engagements pour celui qui arrive concernant les trains de nuit. Ce type de mobilité offre une opportunité de déplacement sans équivalent : plus économique, plus écologique. J'ai lu avec attention l'ensemble des points que vous mentionnez dans votre questionnaire et tenez à vous partager mon engagement si je suis élue à prendre ces points et les porter à l'Assemblée Nationale.

STEINBACH Jean-Frederic Rassemblement National

Code postal: 67270 6eme circonscription

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Plan de 40 à 50 Md€ sur 10 ans pour accélérer la régénération du réseau ferré.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Emmanuel FERNANDES, NUPES (LFI)

Code postal: 67400, 2ème circo du Bas Rhin

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Le train a toujours été l'instrument le plus efficace, le plus écologique et le plus agréable pour assurer nos mobilités. Aujourd'hui comme jadis et surtout pour demain, aimons le train de jour comme de nuit, mettons les moyens et refaisons de l'aventure du rail une aventure humaine, écologique et accessible.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau TGV a été dessiné, si nous résumons, sur le modèle des réseaux aéroportuaires. Le réseau TER s'est focalisé sur le ligne les plus utilisées oubliant les plus petites. Les intercités manquent à l'appel et les trains de nuit ne sont pas suffisamment déployés et accessibles. Avec la NUPES, les TGV seront pensés pour connecter les grandes villes, les intercités les villes moyennes, les TER les territoires et enfin les train de nuit, le réseau Thalys et encore Eurostar doivent permettre d'unir les peuples européens. Ainsi, les départements, régions, de métropole et d'outre-mer et l'Europe seront mieux connectés et les hommes et les femmes plus proches. Pour se faire, les billets doivent être compétitifs face au secteur aérien sur-polluant (pour se faire, une taxe kérosène sera rendue effective et la TVA sur le train passera à 5,5 comme indiqué dans le programme de la NUPES).

Brigitte KLINKERT, Ensemble

Code postal: 68000, 1e circo du Haut Rhin

J'agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Sur les trains de nuits, l’objectif annoncé est de remettre sur les rails une dizaine de liaisons nocturnes d'ici à 2030 et d’investir des dizaines de millions d'euros pour les moderniser. Sur le plan local, je veillerai à ce que l’Alsace soit desservie par des lignes de nuit et je m’investirai particulièrement en faveur de la réouverture de la ligne Colmar-Freiburg d’ici 2028. Je reste à votre écoute sur ce sujet d’importance que sont les trains de nuit, et sur lequel votre position sera intéressante à écouter lors des débats parlementaires.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
En 2018, un rapport remis au gouvernement (rapport Spinetta), recommandait de fermer les petites lignes ferroviaires (plus 9 000 km en France). Trop chères, pas assez fréquentées, pas assez rentables. Face à ce constat, la majorité présidentielle a refusé la fatalité, car le train constitue l’un des moyens de transport du futur. Ainsi en 5 ans, nous avons engagés des moyens sans précédent pour le ferroviaire pour assainir les finances de la SNCF et lui permettre de réinvestir par la reprise de dette. Ces moyens ont contribué à rénover 1100 km de petites lignes depuis 2017, et 7000 km le seront d’ici 2030 au côté des Régions. Sur le sujet qui vous intéresse le plus, vous le savez : les trains de nuit ont été relancé, et une dizaine de ligne seront mises en service avec le soutien de l’État. Le train est au cœur de notre projet de décarbonation des transports. Pour cela, élue députée, je serai en faveur d’une accélération des investissements dans les RER métropolitains, les Intercités de nuits et de jours, les transports en communs, les gares multimodales et la régénération des petites lignes ferroviaires, afin de rendre plus confortable et performante l’offre de voyages en train. Pour les cinq prochaines années, nous continuerons ainsi à développer massivement le ferroviaire, tant pour le transport de voyageurs que pour le fret. Pour les voyageurs, il faudra améliorer le service et développer l’offre, pour rendre le train plus attractif et moins cher. Pour cela, et en plus des investissements précités, nous continuerons l’ouverture à la concurrence, en veillant à ce qu’elle soit bien préparée et bien encadrée, notamment socialement. Plus d’opérateurs ferroviaires peut être synonyme d’une meilleure qualité de services.

Vincent ROLLAND LR

Code postal: 73200 2eme Circo

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Je milite pour la réintroduction du train de nuit : c'est une offre de transport alternative mais également une attente de la clientèle touristique qui permet d'alléger le trafic routier dans des périodes de grosse affluence notamment.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Yannick Chenevard, Ensemble

Code postal: 83000, 1e circo

J'agirai pour financer la construction de: .

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Vous pouvez compter sur mon action en faveur des trains de nuit !

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Vous connaissez mon attachement aux mobilités et mes actions en leurs faveur depuis 22 ans. Yannick Chenevard , 1er adjoint au maire de Toulon

Valérie Gomez-Bassac – Ensemble

Code postal: 83390, 6e circo du Var

J'agirai pour financer la construction de: Ne se prononce pas.

Pour régénérer le réseau ferré: .

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

Jean-Jacques GAULTIER, LR

Code postal: 88800 4e circo des Vosges

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :

SEBAIHI SABRINA – EELV NUPES

Code postal: 92000 – 4e circo

J'agirai pour financer la construction de: 600 voitures ou davantage (pour 20 lignes ou plus), avec une option pour étendre la commande dans les prochaines années.

Pour régénérer le réseau ferré: un Grand Plan d'au moins 60 Milliards d'euros (Md€) sur 10 ans pour régénérer l'ensemble de réseau ferré et rouvrir des lignes. C'est une action prioritaire.

Je m'engage à agir pour:

  • Davantage de lignes de nuit transversales
  • Davantage de trains de nuit vers les territoires ruraux, entre autres vers le Massif Central (Cévenol/Aubrac)
  • Déployer aussi des trains de nuit internationaux au départ des régions
  • Demander aux opérateurs de coopérer pour vendre des billets combinés entre tous les types de trains (TER inclus), de manière à pouvoir traverser la France et l'Europe avec une garantie d'acheminement et d'indemnisation des voyageurs en cas de rupture de correspondance
  • Favoriser le tourisme local et européen venant en train
  • Intégrer les coûts environnementaux, par le principe « pollueur-payeur », pour faciliter l'émergence des mobilités moins énergivores et polluantes
  • Mettre en place sans attendre un prix plancher sur les billets d'avion pour que les transports terrestres apparaissent compétitifs sur les trajets de 800 à 1500 km
  • Supprimer les niches fiscales sur le kérosène et l'aviation
  • Promouvoir la TVA à 5,5% sur le train
  • Favoriser l'usage combiné train+vélo en finançant l'aménagement adapté des gares et trains

Déclarations sur les trains de nuit :
Nous devons renforcer l’interconnexion entre les villes moyennes françaises et les autres villes européennes. Les trains de nuit doivent jouer un grand rôle à la fois dans le rapprochement des grandes villes européennes et dans la décarbonation des trajets longues distances, en se substituant aux lignes aériennes concurrentes que ce soit sur les lignes intérieures ou sur les lignes européennes. C’est pourquoi je proposerai la relance de nombreuses lignes de trains de nuit, pour aller jusqu’à 30 liaisons de nuit en 2030, intérieures et internationales. Il est nécessaire à la fois d’avoir des lignes radiales (depuis/vers Paris) et des lignes transversales, réparties sur l’ensemble du territoire. De plus, chaque ligne pourrait avoir plusieurs trains dans chaque sens chaque nuit, comme cela a déjà été le cas par le passé (exemple 4 trains par nuit sur Paris – Vintimille lors des pics de fréquentation). L’enjeu majeur que constitue le développement des trains de nuit, notamment pour enrayer la croissance du trafic aérien à l’échelle française et européenne, nécessite un fort investissement en matériel roulant, que l’Etat doit accompagner par de l’acquisition directe, par des garanties d’emprunt ou encore la création d’une ROSCO d’Etat. Cet enjeu nécessite aussi une refonte de l’organisation actuelle des grands travaux de rénovation des voies ferrées, pour lesquels il n’est plus question qu’ils se traduisent par des coupures complètes de lignes des saisons voire des années entières.

Déclarations sur la modernisation du réseau ferré pour un maillage fin du territoire :
Le réseau ferré doit répondre aux enjeux de mobilité du quotidien et d’interconnexion des différents centres. C’est pourquoi je m’opposerai aux grands projets inutiles pour redéployer les crédits vers les trains du quotidien, notamment pour financer de nouvelles lignes de trains d’équilibres du territoire (TET) et garantir la régularité et le cadencement de tous les réseaux de proximité. Cette modernisation du réseau, couplée à un effort porté sur les plateformes logistiques, permettra la relance du fret ferroviaire avec pour objectif d’en doubler la part modale sur le quinquennat. Je soutiendrai la création de 30 nouvelles lignes intérieures et internationales de trains de nuit en France. Alors que la Cour des comptes évalue à 6 Mds par an le besoin pour le maintien d’un bon niveau de service de l’infrastructure ferroviaire, je défendrai l’investissement d’au moins 7 Md€ par an pour la régénération et la modernisation du réseau ferroviaire, la rénovation des lignes, la modernisation du matériel roulant. A ce montant s’ajoutera une révision des CPER pour réorienter les financements d’investissements routiers vers le ferroviaire. Je porterai avec mes collègues une logique d’investissement inversée : nous ne réfléchirons plus à partir de projets d’infrastructures. Ce seront les besoins de mobilité qui dicteront les besoins d’infrastructure. Une fois l’offre et ses caractéristique déterminés, les besoins d’investissements seront identifiés : nécessité d’électrifier des lignes, de construire des doublements, d’automatiser des postes, etc. et dans certains cas, des besoins de lignes nouvelles. Nous reverrons également la politique horaire vers un “grand cadencement” sur le territoire national, qui doit être notre boussole en matière de politique d’infrastructure. Cet effort financier ne doit pas se faire au détriment d'un effort sur la rénovation ou l'acquisition de nouvelles voitures. Je souhaite rejoindre l'objectif de plus de 750 voitures- couchettes rénovées ou neuves d'ici à 2025. Je contribuerai à bâtir une vision de long terme – à 20 ans – du réseau ferroviaire, qui englobe à la fois la question des services, de l’aménagement du territoire et de la stratégie industrielle. Toutes ces mesures permettront d’initier un cercle vertueux, avec des trains suffisamment nombreux pour créer une dynamique en misant sur le volume et la fréquentation plutôt que le prix unitaire, pour faire croître l’ensemble des recettes tout en proposant un service de qualité aux usagers. L’objectif sera de proposer au minimum 1 train par heure et par sens dans chaque gare avec des horaires réguliers et cadencés, à l’heure, à la demi-heure ou au 1/4 d’heure pour les zones avec un trafic plus dense et sur des plages étendues, c’est à dire tôt le matin et tard le soir (5h30-00h30) pour le travail et les loisirs. Les trains régionaux du quotidien sont complémentaires des trains de nuit, en permettant des correspondances rapides et une meilleure desserte du territoire. Chaque nouveau train rend le train plus attractif à tous les niveaux Pour atteindre ces objectifs ferroviaires, je soutiendrai avec mes collègue le vote d’une loi de programmation pluriannuelle du ferroviaire sur le modèle de la programmation pluriannuelle de l'énergie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close